Petit guide de la manucure et de la pédicure

          Une petite revue rapide aujourd’hui sur un petit bouquin sans prétention que j’aime plutôt bien et qui m’a été utile quand j’ai voulu me reprendre… en main !

          Ce livre édité par Larousse est un guide plutôt complet sur l’ongle, ses spécificités, ses problèmes et bien sûr son entretien, qu’il s’agisse des mains ou des pieds. Je n’avais jamais entendu parler de l’auteure, mais je dois reconnaître que ce livre est bien écrit et bien complet.

          Le livre original a été publié en 2008, et il est écrit par Rosie Watson. Une courte introduction mentionne que la dame en question travaille dans le domaine de la manucure et de la pédicure depuis plus de 10 ans, qu’elle est responsable du département esthétique d’une école réputée à Londres, et qu’elle a lancé sa propre gamme de cosmétiques.

          Le premier chapitre du livre concerne les principes de bases. On y trouve des informations générales sur la peau, les ongles, leurs physiologies, des notions de réflexologies. Le chapitre se termine par des exercices pratiques : de la gym pour les mains et les pieds pour assouplir muscles et articulations.

          Le second chapitre s’articule sur les ongles de façon plus poussée : paragraphes sur les différents types d’ongles (épais, striés, cassants…) mais aussi sur les différents types de peaux (sèches, déshydratées…) avec à chaque fois les soins à faire et ne pas faire ! (je plaide coupable pour tout gratter avec mes ongles, pas biiiiien mais je ne peux pas m’en empêcher *honte*)

          Le troisième chapitre est axé sur les problèmes rencontrés, comme les maladies des ongles, mais aussi sur les petits éléments annexes pour avoir de belles mains et de beaux pieds, comme le port de chaussures confortables ou l’épilation à la cire des poils sur les orteils. Si vous êtes un Hobbit, il y a bien sûr prescription pour ces deux cas !

          Au chapitre 4, vous saurez tout, tout, tout sur les accessoires pour réaliser manucure et pédicure, mais aussi en cas d’extensions d’ongles comme l’acrylique ou le gel. J’ai donné, et même si j’apprécie avoir des ongles nickel et solides des jours durant, quand j’ai voulu revenir au naturel, mes vrais ongles étaient sacrément abîmés… J’essaie désormais de faire avec leur nature fragile, en essayant de pas trop râler, car c’est mieux que de les avoir totalement bousillés !

          Le mini chapitre 5 est consacré au vieillissement : comment l’empêcher, les choses à faire, et des exercices d’assouplissement des articulations.

          Le chapitre 6 est *enfin ?* dédié à la manucure ! Ici vous saurez tout : la manucure est détaillée étape par étape, du nettoyage des outils avant la manucure à la mise en vernis, en passant par le limage suivant le type d’ongle (carrés, ronds…) ou le massage des mains et des avants-bras. J’aime ce chapitre parce que tout est parfaitement détaillé, très bien illustré, clair et le résultat final est nickel chrome. En bonus : des soins comme au SPA à l’huile chaude ou à la paraffine, et la mise en beauté des mains masculines !

(Attention, des vernis Essie se cachent sur cette photo !)

          Au chapitre 7 sont décrites toutes les techniques de la pose de faux ongles, du remplissage acrylique ou encore comment bien poser son gel UV. Comme pour le chapitre précédent, c’est très bien détaillé et illustré. Les travaux pratiques de fin de chapitre concernent la réparation des ongles cassés avec de la résine et de la fibre de verre (jamais essayé car je ne dispose pas du matériel, mais ça me sauverait la vie parfois !)

          Le chapitre 8 aborde lui la pédicure en détail. Comme au chapitre sur la manucure, tout est détaillé jusqu’à la pose finale, en passant par le massage des pieds, le ponçage des talons secs ou encore le gommage des pieds. Mention spéciale aux paragraphes sur les masques pour les pieds (et oui, ce n’est pas réservé au visage !) mais aussi aux soins comme le soin à la cire chaude pour pieds et talons secs (un bonheur au passage…) Ce chapitre est très complet, avec beaucoup de photos de massage, de gommage ou encore la pose d’extensions (qui non, ne sont pas réservées aux mains, je ne le savais pas avant de lire ce livre pour ma part)

          Le chapitre 9 présente quelques informations et exemples de nail art, mais ce n’est clairement pas le point fort du livre : si vous rechercher exclusivement des choses à ce sujet, passez votre chemin, il n’est pas fait pour vous.

          Le chapitre 10 montre 4 manucures à réaliser – et surtout comment bien les réaliser  – après vos soins de base. On y retrouve : la french manucure, la pose d’un vernis foncé, la pose d’un vernis rouge vif ou la mise en beauté naturelle avec des vernis couleur peau. Les informations sont un peu succinctes, ce n’est pas le meilleur chapitre du livre.

          Quant au dernier chapitre, il parle des soins et massages réalisés dans les SPAs, et les astuces à retenir chez nous au quotidien, comme des gouttes d’huiles essentielles à ajouter aux bains et crèmes pour apaiser les pieds ou les rafraîchir par exemple.

Ma note : 7/10

Les + :

  • la quantité de photos descriptives
  • la qualité générales des articles et travaux pratiques
  • la manucure et la pédicure détaillées de A à Z
  • les soins à faire comme les massages ou les traitements

Les – :

  • certaines photos font un peu old school… j’aime assez pour ma part !
  • le nail art est plutôt inexistant, mais ce n’est pas non plus le but de ce livre

Prix : 9,55€ sur Amazon

          Un bon petit livre à posséder pour pas cher si vous cherchez plein de conseils pour avoir des mains et des pieds au top, facilement, et l’entretien nécessaire à vos attributs de princesses (et de princes, ne soyez point jaloux !) A déconseiller par contre à celles qui cherchent un livre sur le nail art, car ce n’est pas son propos !

Ma routine pour des boucles au top

          Mes cheveux, c’était un peu une relation haine/amour…. Pendant longtemps, je n’aimais pas mes boucles, je n’aimais pas leur sécheresse, je n’aimais pas leurs frisottis. Aujourd’hui, j’assume pleinement être une Curly Girl, grâce à une routine adaptée !

          La routine, elle ne s’est bien sûr pas faite du jour au lendemain. J’ai appris, j’ai lu, j’ai testé… Et surtout j’ai compris. Parce que les cheveux bouclés demandent de l’entretien, de l’attention, et surtout de la compréhension : comprendre leur nature, leur besoin, comprendre qu’on ne peut pas en faire ce que l’on veut, qu’être une Curly Girl c’est apprendre à vivre avec les bad hair days où ils n’en font qu’à leur tête et ne sont pas aussi beaux qu’on le voudrait.

          Un cheveu bouclé, même s’il est épais comme le mien, est sec, car du fait des spirales des boucles, le sébum ne descend pas le long de la tige. Un cheveu sec donc, pas incompatible avec un cuir chevelu gras ou à pellicules – ce qui est mon cas. Le cheveu bouclé est également plus terne, car il renvoie moins bien la lumière, surtout si les écailles sont ouvertes du fait de manque de soin.

          Un cheveu bouclé va donc demander d’être nourri, mais aussi de l’hydratation, de l’hydratation, de l’hydratation ! Et surtout, deux pièges qu’il faut prendre en compte :

  • les tensioactifs : sodium laureth sulfate, sodium lauryl sulfate… ce sont des agents moussants très puissants, qui donnent la mousse au shampoing, mais en contrepartie détruisent le film protecteur du cheveu, d’où la sécheresse (imaginez vous laver avec de la lessive : je ne suis pas sûre que votre peau apprécierait….)
  • les silicones : ils gainent le cheveu, le rendent brillant et facile à coiffer MAIS sont redoutables. La plupart sont non solubles dans l’eau, par conséquent forment un film sur le cheveu, films qui s’accumulent à chaque shampoing, et asphyxient le cuir chevelu… A terme, les cheveux sont ternes, alourdis. Un excellent article sur ce site si vous voulez en savoir plus !

          Voilà l’ensemble de mes produits de soin, une routine que j’ai peaufiné sur 8 mois, et que je continue encore à améliorer (dur, dur la vie de Curly Girl ;p)

  • un avant-shampoing pour nourrir (crème ou huile)
  • mon shampoing fait maison (l’article ici !)
  • un conditionneur hydratant sans silicone
  • une crème sans rinçage nourrissante
  • un gel à l’aloe véra pour donner du corps aux boucles
  • un gel coiffant pour sceller la forme des boucles (et les faire tenir toute la semaine !)

          Depuis que j’ai découvert les bains d’huiles, je ne zappe jamais cette étape. Parfois je laisser poser l’huile toute entière la nuit, parfois quelques heures, parfois à peine 20 min… Mais même en 20 minutes, c’est une merveille pour les cheveux secs ou abimés. J’alterne mon soin Puressentiel que j’adore avec le masque avant-shampoing Jasmine Hair’oïne qui donne chez moi de très bons résultats (et moins de frisottis, comme prévu sur l’emballage !)

          Mon shampoing adoré, celui dont je vous ai déjà parlé, me sert à nettoyer le soin avant-shampoing et les résidus de produits coiffants, de pollution… J’ai récemment gardé la même base, mais ajouté quelques produits (comme de l’oléïne de karité) J’attends de voir sur plusieurs mois ce que ça donne, mais pour le moment, j’aime assez, à part le fait que le shampoing est plus fluide qu’avant…

          J’adore cette gamme, que je trouve hyper efficace, et à prix tout doux ! Le conditionneur est sans silicone, et nourrit vraiment très bien les cheveux. Je ne rince jamais totalement les cheveux après l’avoir laissé poser 5 bonnes minutes : je ne le rince qu’à 80-90% suivant le niveau d’hydratation que j’ai besoin. Cela réduit les frisottis et laisse les cheveux souples.

          Attention par contre à ne pas laisser trop de conditionneur ! Si vous avez les cheveux fins, mieux vaut le rincer totalement : cela risquerait de les alourdir. Je le fais car j’ai les cheveux très épais, et si je rince totalement, mes cheveux manquent de nutrition. D’ailleurs, si je vois que mes cheveux en ont besoin, je complète après rinçage avec une noix de crème de soin de la même gamme, que je masse dans les cheveux et qui ne se rince pas.

          Une fois que j’ai rincé mon conditionneur, je presse mes cheveux pour éliminer le plus gros de l’eau, tête en bas. Je prélève 2 doigts de gel à l’aloe véra, que je répartis dans les cheveux et je continue à froisser les cheveux en les remontant vers le crâne, jusqu’à ce qu’ils aient bien dégorgés.

          Je laisse mes cheveux quelques minutes sous une serviette en microfibre, et ensuite je scelle les boucles avec ce gel coiffant (grosso modo, je prélève 2 à 3 doigts de gel pour ma longueur de cheveux) En séchant, les boucles vont se cartonner, mais il suffit de passer sa main aux racines et de secouer délicatement les cheveux (ou de passer simplement une bonne nuit de sommeil dessus !) pour que l’effet carton disparaisse et qu’il ne reste que des boucles bien définies !

          Dans l’absolu, je sèche uniquement mes cheveux à l’air libre. Si VRAIMENT je ne peux pas faire autrement (comme par exemple si je me lave les cheveux en fin d’après-midi, car il me faut 5 bonnes heures qu’ils soient secs en hiver !) je les sèche à 60-70% et au diffuseur uniquement, tête en bas, en remontant les cheveux vers le crâne.

          Grâce à cette routine, j’ai retrouvé des cheveux en meilleure forme, même après avoir fait des mèches décolorées, et surtout, mes cheveux sont bien moins secs et sans frisottis… Enfin, ça, c’est quand le temps ne s’y mêle pas par exemple ! Mais désormais, j’affiche mes boucles sans complexe, on me complimente sur mes cheveux et à moins de les attacher, je garde de belles boucles jusqu’une semaine après mon shampoing. GO CURLY !

Ciracle : victoire contre les points noirs !

          S’il y a bien quelque chose que je ne supporte pas, c’est avoir des points noirs et le nez tout granuleux qui va avec ! Grâce à Sasha et son article, j’ai découvert avec bonheur les disques anti-points noirs de la marque Ciracle, et j’aime autant vous dire que ça dépote !

          Sasha, c’est un peu ma bonne fée ! C’est grâce à elle que j’ai mis les pieds dans les cosmétiques japonais, et c’est du coup à travers elle que j’ai eu pour la première fois une belle peau. Les points noirs, c’est un peu un gros problème, même si je ne fais pas une fixette là dessus, ça ne m’enchante pas non plus…

Comment c’est donc que ça se présente ?

La boite renferme des disques très fins, avec une petite pince type pince à épiler pour les prélever. La boite contient aussi un peu de produit pour que les disques restent imbibés. Pour ma part, pas de bol : le liquide s’était renversé durant le transport… Les disques sont cependant bien chargés en produits, et malgré plusieurs mois, n’ont absolument pas séchés !

Comment c’est donc que ça s’utilise ?

Il suffit de prélever un disque avec la pince, de l’étirer un peu et de le placer sur le nez. En cas de nez très encrassé, on peut même superposer deux disques (et j’avoue qu’au début je le faisais, maintenant je n’ai plus besoin que d’un seul disque en entretien) Il faut simplement veiller à ne pas laisser totalement sécher le disque, les impuretés sont plus faciles à retirer lorsque le disque est totalement sec (en général je laisse 10 à 15 minutes)

L’instant glamour !

          J’utilise un tire-comédons pour plus d’efficacité (mais je compte en changer car je n’aime pas trop la forme de celui ci) Voilà toutes les cochoncetés que j’ai récupéré avec, et je suis sûre que j’aurais pu en retirer autant si j’avais poursuivi !

          Comme j’avais oublié de faire une photo avant, j’ai pris une photo que j’avais faite visage nu pour mon maquillage brun et prune : on voit quand même que le nez est bien lisse après, moins granuleux et plus net !

          Je vous invite aussi à lire la revue de Sasha, beaucoup plus complète que la mienne ! Les nouveaux disques ont la forme du nez, et sont plus faciles à utiliser car ils ont la bonne forme. J’attends de finir les miens pour les acheter ;p

Ma note : 8/10

Les + :

  • l’efficacité !
  • la facilité d’utilisation
  • le nombre d’utilisations est important

Les – :

  • le prix peut paraître un poil élevé (mais ça dure longtemps, donc l’investissement vaut le coup)
  • la forme des anciens disques, qu’il faut étirer

Prix : 21,99$ (pour les nouveaux masques) sur Wishtrend

          L’important est bien sûr d’avoir une routine irréprochable, avec démaquillage le soir, et nettoyage matin et soir, car une peau sale = pores encrassés ! En tout cas je n’ai jamais eu cette efficacité avec des produits occidentaux, et ne regrette absolument pas ma conversion au layering japonais, et même si parfois je lui fais un peu des écarts… J’y reviens toujours !