Millefeuille et huile démaquillante Kumano

          Deux mois. Deux longs mois sans poster. Parfois, on n’arrive pas à gérer le quotidien comme il le faudrait… Et puis franchement, je suis la seule ou l’automne vous file aussi le cafard ?? Après deux mois à ne pas m’occuper de moi, je reprends mes petites habitudes, enfin… j’essaie en tout cas ! Aujourd’hui je vais parler de la base de ma routine du soir : le démaquillage !

          J’ai découvert le layering japonais au détour d’un blog, Les Chroniques de Sonia. Mais c’est finalement le blog de Sasha, Les Beautés Testent, qui m’a totalement convaincue de changer ma routine il y a plus d’un an, moi qui me plaignait de mon acné, certes hormonale, mais pas que. Un teint brouillé, des boutons partout, se maquiller sur un visage pareil, ce n’était plus possible, et j’étais déçue de mes produits. Grâce à Sasha, j’ai appris les bienfaits du double nettoyage, et si parfois par flemme je reviens à une « bonne » vieille eau micellaire, les boutons que je me récolte après quelques jours me font vite revenir au layering.

          Le layering, quoi que c’est ? C’est une routine du visage venue d’Asie, aussi appelée dans nos contrées « millefeuille », qui consiste en plusieurs étapes :

  • Etape 1 : huile démaquillante
  • Etape 2 : nettoyant
  • Etape 3 : lotion
  • Etape 4 : sérum
  • Etape 5 : contour des yeux
  • Etape 6 : crème

          Non, ça ne prend pas trouze mille ans, et non, ça n’abîme pas la peau. Le principe, c’est à la fois d’avoir une peau réellement nette, donc qui absorbe mieux les principes actifs, mais aussi d’utiliser des produits adaptés. Parce que bon, l’eau micellaire qui me file des boutons après quelques jours, il a fallu que j’arrête et que je reprenne pour m’apercevoir que c’était ça (en partie, pour le reste, les hormones on y peut pas grand chose…) Bref, le double nettoyage, c’est la vie !           La voici donc, mon huile démaquillante du moment. J’en ai utilisé plusieurs avant celle-ci, l’huile Floraison de chez Ünt (ma première huile, et un bon souvenir, même si aujourd’hui j’ai trouvé mieux avec celle-ci) et la Deep Cleansing Oil de chez Kose (dont j’ai détesté l’odeur d’agrumes beaucoup trop forte pour moi)           Cette huile a une texture plutôt épaisse, moi qui était habituée aux huiles fluides, ça a fait un petit changement d’utilisation. Pas de regrets, c’est beaucoup, beaucoup plus agréable pour se masser le visage ! Et je trouve aussi que j’en mets moins : une pompe si j’ai juste le visage légèrement maquillé (teint soft, mascara une couche, sourcils légers), deux pompes si je suis maquillée comme un camion volé (teint multi-couches, mascara 3 tonnes, smoky eyes, sourcils prononcés) Parfois j’en remets un peu surtout si les yeux sont très très chargés mais dans l’ensemble, c’est nickel.

          Une huile démaquillante, non, ça ne bouche pas les pores. Déjà, ce n’est pas une huile qui reste sur la peau : on l’émulsionne à l’eau pour la virer. Ce n’est pas 2 minutes sur la peau qui vont changer quoique ce soit au problème de vos pores. Ensuite, une huile sèche ne peut pas faire l’affaire :  celle-ci est destinée à pénétrer la peau pour la nourrir, vous voyez le truc ? Vous démaquiller avec ça ? Déjà ça va pas être possible, et ensuite bonjour les cochonneries qui là pour le coup, iront dans la peau au lieu d’être virés.

          Au pire des cas, je l’ai déjà fait chez mon Chéri quand j’avais oublié mes produits chez moi (maintenant on vit ensemble, plus simple pour se millefeuiller la tronche) l’huile d’olive peut tout à fait servir. Inconvénients : déjà, tu sens l’olive. Glamour pour les ébats sous la couette. Et pour le rinçage, t’es mal barrée ma pauv’ Lucette ! Car oui, une huile démaquillante je le répète, s’émulsionne à l’eau pour donner un genre de lait, ce qui ne donne AUCUN fini gras sur la peau – surtout que je le répète, on passe un nettoyant juste après. C’est pas bien de pas suivre ce que je raconte !           C’est parti pour faire un petit test de démaquillage… Here comes a new challenger !           Ou plutôt plusieurs challengers : le mascara Too Faced LashGasm, le liner liquide Catrice Cosmetics ultra noir, le concealer Catrice Camouflage Cream et l’encre à lèvres Gemey Maybelline. Ce qui nous donne en situation ceci :           Première étape, on masse avec l’huile, on masse, on masse…           On voit qu’il reste encore quelques traces, on enchaîne avec le passage à l’eau pour émulsionner :           C’est déjà mieux : on rince, et voilà le travail ! Ma note : 9/10

Les + :

  • l’efficacité
  • le mini prix
  • l’odeur que j’adore (discrète et agréable)
  • le packaging simple mais mimi (oui, pour moi ça compte !)

Les – :

  • je n’en vois pas !

Prix : environ 5,65€ les 150 mL (7,70$) sur BonjourHK

          Si je rachète cette huile ? C’est déjà fait ! Un mini prix pour une efficacité topissime, ça serait un crime de s’en passer. D’ailleurs j’ai stocké. Un peu fourmi, beaucoup cigale !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s