Craquage du mois : haul Sasa pour ma Hada Crie d’amour

          Je sens que l’intitulé du post peut sembler étrange à celles non familières avec les cosmétiques asiatiques, mais moi j’en suis fan depuis plus de deux ans, et si j’utilise d’autres marques, c’est clairement ceux qui m’ont le plus satisfaite ces dernières années ! (je parle bien sûr de la peau, je n’ai pas testé l’aventure cheveux car je n’ai clairement pas les attentes des asiatiques)

          La Hada Crie, c’est mon petit bijou, mon bébé d’amour, ma ruine de janvier MAIS mon coup de coeur 2014. Ce petit bijou est un appareil ionique, permettant de nettoyer  les pores en profondeur, masser, hydrater, revitaliser, et prévenir les signes de l’âge. Mais le billet d’aujourd’hui ne portera pas dessus, car j’attends d’avoir un peu plus de recul (même si je l’aime déjà d’un amour très foooort) Aujourd’hui je vais parler de ce que j’ai commandé chez Sasa (un des sites japonais où j’achète mes cosmétiques) à la fois pour ma Hada Crie, mais aussi quelques produits qui me faisaient envie.

My Beauty Diary Pore Refining MaskMy Beauty Diary Intensive Brightening Mask


          Vu que Sasha n’arrête pas d’en vanter les mérites, et que j’écoute toujours Sasha, j’ai acheté des masques My Beauty Diary. Le packaging est troooop choupi ! J’ai choisi ces deux masques qui m’intéressent principalement : moins de pores dilatés et moins de cicatrices/plus d’éclat. 

Prix : 7,60$ la boite de 5 masques

Sasatinnie Snake Revitalizing Face Mask

          Je trouvais ces masques intéressants vu que je sors d’une grosse période de maladie, et que ma peau a un peu souffert (mais grâce à la Hada Crie, ma peau est resté très belle ! Ni terne, ni « malade », malgré les antibiotiques, la cortisone, etc…) Testés une fois, ma peau a plutôt aimé, ils sont suuuuper imbibés ce qui est agréable, ils ne sèchent pas rapidement, et la forme du masque est absolument parfaite pour moi. A tester sur du plus long terme !

Prix : 1,50$ le masque

Suzuran Attirer Puff (120 sheets)

          Comme je suis un mouton, j’ai bien évidemment pris les mêmes cotons que Sasha et une bonne partie de la blogosphère : les cotons Suzuran. Ils sont doux, doux, doux ! De forme rectangulaire, ils sont parfaits pour la tête de la Hada Crie, plus fins que les français mais plus agréables sur la peau (je n’ai pas la sensation d’avoir la peau « grattée » quand je les utilise) et très absorbants. J’en ai pris pour 6 mois, j’ai déjà un paquet entamé ;p

Prix : 1,60$ le paquet de 120 cotons

Kose Softmyo Super White Cleansing Cream / Pharma Act Shea Butter Hand Gel Cream / Mizon Snail Recovery Gel Cream

          Et en dernier quelques produits dont j’avais besoin/envie ! Tout d’abord un nettoyant visage de la marque Kose, pour remplacer celui que je vais terminer dans quelques jours. Celui-ci joue sur l’éclat et l’éclaircissement du teint. J’ai aussi racheté la crème main Pharma Act que j’adore et que j’étais triste de ne plus avoir (même si j’ai 25 000 crèmes mains en stock… j’y suis accro !) Le dernier produit est un achat spontané, je l’ai vu dans la liste, ça me paraissait bien : un gel à la bave d’escargot, on va bien voir ce que ça donne, même si la composition est plutôt dégueulasse (un maaaaax de silicones notamment…)

Prix : 7,10$ pour la crème nettoyante, 3,20$ pour la crème mains, 5,80$ pour la crème Mizon

          Et voici un petit exemple d’un coton bien sale après l’utilisation de ma Hada Crie, j’ai même déjà eu des cotons bien plus sales ! Quand je pense qu’après un triple nettoyage (huile démaquillante, nettoyant visage et mode Cleanse de la Hada Crie), y a encore tout ça sur ma tronche… Moi je dis, ça fait peur !

          Bref, pas des tonnes d’achats, car ma petite merveille m’a coûte assez cher, mais l’acheter sans utiliser des masques de tissus (elle a quand même un mode dédié à ça) ça aurait été dommage. Et pour l’instant ce petit haul est bien sympathique ! Et je vais maintenant attendre de vider un peu mes stocks avant de recommander, histoire de faire un peu le tour de mes produits encore pas utilisés. Mais déjà la Hada Crie me rend très heureuse !

Publicités

Millefeuille et huile démaquillante Kumano

          Deux mois. Deux longs mois sans poster. Parfois, on n’arrive pas à gérer le quotidien comme il le faudrait… Et puis franchement, je suis la seule ou l’automne vous file aussi le cafard ?? Après deux mois à ne pas m’occuper de moi, je reprends mes petites habitudes, enfin… j’essaie en tout cas ! Aujourd’hui je vais parler de la base de ma routine du soir : le démaquillage !

          J’ai découvert le layering japonais au détour d’un blog, Les Chroniques de Sonia. Mais c’est finalement le blog de Sasha, Les Beautés Testent, qui m’a totalement convaincue de changer ma routine il y a plus d’un an, moi qui me plaignait de mon acné, certes hormonale, mais pas que. Un teint brouillé, des boutons partout, se maquiller sur un visage pareil, ce n’était plus possible, et j’étais déçue de mes produits. Grâce à Sasha, j’ai appris les bienfaits du double nettoyage, et si parfois par flemme je reviens à une « bonne » vieille eau micellaire, les boutons que je me récolte après quelques jours me font vite revenir au layering.

          Le layering, quoi que c’est ? C’est une routine du visage venue d’Asie, aussi appelée dans nos contrées « millefeuille », qui consiste en plusieurs étapes :

  • Etape 1 : huile démaquillante
  • Etape 2 : nettoyant
  • Etape 3 : lotion
  • Etape 4 : sérum
  • Etape 5 : contour des yeux
  • Etape 6 : crème

          Non, ça ne prend pas trouze mille ans, et non, ça n’abîme pas la peau. Le principe, c’est à la fois d’avoir une peau réellement nette, donc qui absorbe mieux les principes actifs, mais aussi d’utiliser des produits adaptés. Parce que bon, l’eau micellaire qui me file des boutons après quelques jours, il a fallu que j’arrête et que je reprenne pour m’apercevoir que c’était ça (en partie, pour le reste, les hormones on y peut pas grand chose…) Bref, le double nettoyage, c’est la vie !           La voici donc, mon huile démaquillante du moment. J’en ai utilisé plusieurs avant celle-ci, l’huile Floraison de chez Ünt (ma première huile, et un bon souvenir, même si aujourd’hui j’ai trouvé mieux avec celle-ci) et la Deep Cleansing Oil de chez Kose (dont j’ai détesté l’odeur d’agrumes beaucoup trop forte pour moi)           Cette huile a une texture plutôt épaisse, moi qui était habituée aux huiles fluides, ça a fait un petit changement d’utilisation. Pas de regrets, c’est beaucoup, beaucoup plus agréable pour se masser le visage ! Et je trouve aussi que j’en mets moins : une pompe si j’ai juste le visage légèrement maquillé (teint soft, mascara une couche, sourcils légers), deux pompes si je suis maquillée comme un camion volé (teint multi-couches, mascara 3 tonnes, smoky eyes, sourcils prononcés) Parfois j’en remets un peu surtout si les yeux sont très très chargés mais dans l’ensemble, c’est nickel.

          Une huile démaquillante, non, ça ne bouche pas les pores. Déjà, ce n’est pas une huile qui reste sur la peau : on l’émulsionne à l’eau pour la virer. Ce n’est pas 2 minutes sur la peau qui vont changer quoique ce soit au problème de vos pores. Ensuite, une huile sèche ne peut pas faire l’affaire :  celle-ci est destinée à pénétrer la peau pour la nourrir, vous voyez le truc ? Vous démaquiller avec ça ? Déjà ça va pas être possible, et ensuite bonjour les cochonneries qui là pour le coup, iront dans la peau au lieu d’être virés.

          Au pire des cas, je l’ai déjà fait chez mon Chéri quand j’avais oublié mes produits chez moi (maintenant on vit ensemble, plus simple pour se millefeuiller la tronche) l’huile d’olive peut tout à fait servir. Inconvénients : déjà, tu sens l’olive. Glamour pour les ébats sous la couette. Et pour le rinçage, t’es mal barrée ma pauv’ Lucette ! Car oui, une huile démaquillante je le répète, s’émulsionne à l’eau pour donner un genre de lait, ce qui ne donne AUCUN fini gras sur la peau – surtout que je le répète, on passe un nettoyant juste après. C’est pas bien de pas suivre ce que je raconte !           C’est parti pour faire un petit test de démaquillage… Here comes a new challenger !           Ou plutôt plusieurs challengers : le mascara Too Faced LashGasm, le liner liquide Catrice Cosmetics ultra noir, le concealer Catrice Camouflage Cream et l’encre à lèvres Gemey Maybelline. Ce qui nous donne en situation ceci :           Première étape, on masse avec l’huile, on masse, on masse…           On voit qu’il reste encore quelques traces, on enchaîne avec le passage à l’eau pour émulsionner :           C’est déjà mieux : on rince, et voilà le travail ! Ma note : 9/10

Les + :

  • l’efficacité
  • le mini prix
  • l’odeur que j’adore (discrète et agréable)
  • le packaging simple mais mimi (oui, pour moi ça compte !)

Les – :

  • je n’en vois pas !

Prix : environ 5,65€ les 150 mL (7,70$) sur BonjourHK

          Si je rachète cette huile ? C’est déjà fait ! Un mini prix pour une efficacité topissime, ça serait un crime de s’en passer. D’ailleurs j’ai stocké. Un peu fourmi, beaucoup cigale !

Ciracle : victoire contre les points noirs !

          S’il y a bien quelque chose que je ne supporte pas, c’est avoir des points noirs et le nez tout granuleux qui va avec ! Grâce à Sasha et son article, j’ai découvert avec bonheur les disques anti-points noirs de la marque Ciracle, et j’aime autant vous dire que ça dépote !

          Sasha, c’est un peu ma bonne fée ! C’est grâce à elle que j’ai mis les pieds dans les cosmétiques japonais, et c’est du coup à travers elle que j’ai eu pour la première fois une belle peau. Les points noirs, c’est un peu un gros problème, même si je ne fais pas une fixette là dessus, ça ne m’enchante pas non plus…

Comment c’est donc que ça se présente ?

La boite renferme des disques très fins, avec une petite pince type pince à épiler pour les prélever. La boite contient aussi un peu de produit pour que les disques restent imbibés. Pour ma part, pas de bol : le liquide s’était renversé durant le transport… Les disques sont cependant bien chargés en produits, et malgré plusieurs mois, n’ont absolument pas séchés !

Comment c’est donc que ça s’utilise ?

Il suffit de prélever un disque avec la pince, de l’étirer un peu et de le placer sur le nez. En cas de nez très encrassé, on peut même superposer deux disques (et j’avoue qu’au début je le faisais, maintenant je n’ai plus besoin que d’un seul disque en entretien) Il faut simplement veiller à ne pas laisser totalement sécher le disque, les impuretés sont plus faciles à retirer lorsque le disque est totalement sec (en général je laisse 10 à 15 minutes)

L’instant glamour !

          J’utilise un tire-comédons pour plus d’efficacité (mais je compte en changer car je n’aime pas trop la forme de celui ci) Voilà toutes les cochoncetés que j’ai récupéré avec, et je suis sûre que j’aurais pu en retirer autant si j’avais poursuivi !

          Comme j’avais oublié de faire une photo avant, j’ai pris une photo que j’avais faite visage nu pour mon maquillage brun et prune : on voit quand même que le nez est bien lisse après, moins granuleux et plus net !

          Je vous invite aussi à lire la revue de Sasha, beaucoup plus complète que la mienne ! Les nouveaux disques ont la forme du nez, et sont plus faciles à utiliser car ils ont la bonne forme. J’attends de finir les miens pour les acheter ;p

Ma note : 8/10

Les + :

  • l’efficacité !
  • la facilité d’utilisation
  • le nombre d’utilisations est important

Les – :

  • le prix peut paraître un poil élevé (mais ça dure longtemps, donc l’investissement vaut le coup)
  • la forme des anciens disques, qu’il faut étirer

Prix : 21,99$ (pour les nouveaux masques) sur Wishtrend

          L’important est bien sûr d’avoir une routine irréprochable, avec démaquillage le soir, et nettoyage matin et soir, car une peau sale = pores encrassés ! En tout cas je n’ai jamais eu cette efficacité avec des produits occidentaux, et ne regrette absolument pas ma conversion au layering japonais, et même si parfois je lui fais un peu des écarts… J’y reviens toujours !