Cicatrisation : comment bien s’en sortir

          On est toujours, à un moment ou à un autre, confronté à un petit bobo, une blessure plus profonde, qu’on souhaite cicatriser sans laisser de marque. Sauf si vous aimez les cicatrices hein, je ne suis pas là pour juger ! Mais j’ai voulu profiter d’une mésaventure – de très belles et profondes griffures de chat – pour parler du b-a-ba de la cicatrisation, les bonnes choses à faire, et… les choses à ne pas faire !

          Pour préciser les choses, je vais bien sûr parler des plaies que l’on peut soigner chez soi. Si votre bras est ouvert jusqu’à l’os un dimanche vers 11h37 durant un déménagement (c’est du vécu !) on file bien sûr aux urgences. Ça va de soi, mais je préfère le rappeler. L’article d’aujourd’hui a plutôt pour vocation d’aider à faire les bons gestes pour les bobos du quotidien, griffures, écorchures, pour les casse-cou ou ceux et celles qui ont deux mains gauches ! Et puis comme c’est la rentrée, je vais pouvoir prendre mon ton de maîtresse d’école, j’adore ça ♥ On va donc commencer par un petit cours !

Cicatrisation : comment c’est que ça se passe dedans nous ?

          Voilà, ça y est, vous avez joué avec votre tigre domestique, et il ne vous a pas loupé. Ou vous vous êtes pris(e)s pour Action man/Lara Croft durant une balade en forêt et c’est le sol/arbre/buisson (rayez la/les mentions inutiles) qui ne vous a pas loupé. Vous avez donc une plaie (je répète, je parle de petites plaies bénignes, sinon vous appelez le Grand Patron qu’il vienne avec une ambulance vous évacuer sur un brancard. Oui, je regarde cette série, et je vous crotte)

La peau est composée de 3 couches, de la plus superficielle à la plus profonde :

  • l’épiderme : lui même composé de plusieurs couches, les cellules de la couche inférieure remontent vers la surface, se chargent en kératine, perdent leur noyau, et meurent : c’est le renouvellement cellulaire. En surface, il y a un film lubrifiant et assouplissant qui lutte contre les affections microbiennes et chimiques (car il contient de bonnes bactéries qui protège la peau)
  • le derme : il contient la base des poils et des glandes sébacées (=sébum) C’est lui qui nourrit l’épiderme. C’est aussi là qu’on trouve les fibres de collagène et les fibres élastiques (en plus de cellules et de vaisseaux)
  • l’hypoderme : il contient les follicules pileux et les glandes sudoripares (=sueur) Il y a aussi des vaisseaux, des terminaisons nerveuses, des corpuscules sensibles au froid, au chaud, au toucher…

          Lorsque la peau est lésée, il y a donc au départ saignement. Pour l’arrêter, il y a formation d’un caillot ou thrombus, qui va boucher la plaie, et empêcher à la fois la sortie des liquides physiologiques (le sang, etc) et l’entrée d’éléments étrangers (les bactéries, etc) Dans le sang, on trouve les thrombocytes (vous les connaissez sans doute si vous avez fait des prises de sang : ce sont les fameuses plaquettes) Ces cellules s’agglutinent au niveau de la lésion, et forment le clou plaquettaire, qui obture la plaie en 1 à 3 minutes.

          Autour de ce clou plaquettaire, les thrombocytes vont transformer un actif, le fibrinogène (présent dans le plasma sanguin), en fibrine, ce qui va donner le thrombus définitif. Ce réseau de fibrine va se resserrer en enserrant les autres cellules (comme un filet de pêche) et la plaie va se réduire.

          Cette première phase est une phase inflammatoire. Si un germe a passé la barrière de la peau, il y d’abord dilatation des vaisseaux et capillaires sanguins de la région entourant l’agent pathogène. C’est cette dilatation qui donne cet aspect rouge et gonflé autour de la plaie.En 30 à 60 minutes après cette réaction inflammatoire, des globules blancs (les monocytes) débarquent, se fixent sur les vaisseaux et se transforment en macrophages, sorte de poubelles cellulaires. Ces nouvelles cellules adhèrent au germe, et l’ « enrobent » pour le détruire.

          Une fois détruit, les déchets de celui-ci sont évacués : c’est la détersion de la plaie. Lorsque cette étape est finie, que tout est bien propre et que la plaie ne risque rien, de nouvelles cellules (les fibroblastes) vont venir s’installer au niveau du réseau de fibrine, organiser une trame par prolifération de nouvelles cellules et débuter la cicatrisation. C’est la formation de la croûte, qui est un tissu de renouvellement.

          Vient ensuite la phase de maturation. Elle peut être très longue, jusqu’à un an. La croûte va tomber, et la peau reconstituer ses différentes couches. On peut avoir des démangeaisons, signe que la peau se resserre et cicatrise. Au fur et à mesure, les quantités de fibroblastes vont diminuer.  Au bout de quelques semaines, après une cicatrisation réussie, les amas de fibrine seront détruits par fibrinolyse, ce qui permet aux vaisseaux de s’ouvrir de nouveau.

Je me suis blessé(e), je fais quoi en premier ?

          Dans l’idéal, le plus tôt possible, on commence par savonner la plaie à l’eau et au savon type savon de marseille : c’est l’asepsie. C’est le premier geste pour prévenir une infection microbienne. On tamponne avec des compresses stériles si on en a, ou un linge propre à défaut.

          Ensuite on désinfecte. Oui, c’est important, et ca n’a rien à voir avec l’asepsie citée au dessus. Ils ont un spectre d’action bien plus large et sur un plus grand nombre de bactéries que du simple savon, et inactiveront la majorité des germes, tout en évitant un risque de contamination (par exemple, si vous avez plusieurs plaies) Un produit à base de chlorhexidine (type Biseptine, Diaseptyl… à noter, je trouve que le Diaspetyl pique moins !) sera suffisant dans la plupart des blessures quotidiennes.

          Attention ! On ne prend surtout pas d’alcool (même dilué) car il sera moins efficace sur les bactéries de 1, et de 2, il aura tendance à brûler les chairs. A réserver à la désinfection de votre matériel, pas de votre peau !

          Si ca saigne beaucoup, on garde la plaie sous une compresse. Les non tissées ont ma préférence, car on ne sent pas la trame de la gaze, elles sont douces comme du coton et donc ont tendance à moins coller sur la peau. Dans l’idéal toujours, pas de disques de coton, sous peine de laisser des fibres de coton sur la plaie. Si vous n’avez que ça sous la main, faites juste bien attention.

Ça ne saigne plus, mais c’est tout rouge. J’agis comment ?

          Je recommande de commencer avec une crème avec une action antibactérienne, contenant du cuivre et du zinc. Il en existe de différentes sortes : Dermalibour d’Aderma, Cicabio de Bioderma ou encore Cicalfate d’Avène. C’est cette dernière que je préfère, même si très épaisse : elle a une texture proche des pommades à l’oxyde de zinc (comme la Mitosyl pour les fesses des bébés) et est donc un peu difficile à pénétrer. Cela peut être un chouilla douloureux en cas de blessures un peu profondes comme les grosses griffures que vous verrez plus bas.

          Dans l’absolu, laissez votre peau à l’air libre, sauf cas de frottements. C’est ainsi qu’elle cicatrisera mieux. Sous pansement, avec l’effet occlusif, la plaie peut macérer et peut être moins « belle » voir s’infecter.

          A utiliser au début 3 à 4 fois par jour (oui, c’est marqué deux fois sur les notices, mais il n’y a aucun souci), systématiquement après désinfection (suivant la gravité, ne pas hésiter à désinfecter plusieurs jours de suite, sinon on peut stopper après deux ou trois jours) On diminue ensuite à deux fois par jour quand ça va mieux.

C’est beaucoup moins rouge, mais ça cicatrise mal. Je fais quoi ?

          On continue la Cicalfate matin et soir. On va venir accélérer le processus de renouvellement cellulaire avec des crèmes spécifiques, apaisantes et cicatrisantes. Ma préférée : l’Epithéliale AH d’Aderma. Une texture hyper fluide, rafraîchissante, apaisante, elle ne fait absolument pas mal lorsqu’on l’applique même si la plaie est récente.

          A masser deux à trois fois par jour (et honnêtement, j’en ai mis jusque 5 fois par jour quand j’avais trop mal !) en alternance avec Cicalfate. Et ne lésinez pas sur la couche à appliquer !

          S’il n’y a plus d’inflammation, vous pouvez arrêter la Cicalfate et ne garder que l’Epithéliale, mais soyez réguliers avec, surtout si votre peau à tendance à mal cicatriser en général (sinon c’est l’effet chéloïde : une cicatrice boursouflée, dure, en relief, par amas de fibres)

J’ai beau faire, je crois bien que c’est infecté… J’attends que ça passe ou pas ?

          Alors là, direction médecin. Si vous voyez du pus, si ça a une trop sale tête, on ne cherche pas à comprendre, on file voir un toubib ou les urgences les plus proches. Selon la gravité, le traitement ira d’une simple pommade antibiotique (sur ordonnance, n’essayez pas d’amadouer votre pharmacien) aux antibiotiques par voie orale, en passant par un pansement de type hydrocellulaire (qui coûte une blinde, et il en existe des tas, donc médecin encore une fois) J’ai moi-même dû y avoir recours car l’une des grosses cicatrices n’était vraiment pas belle, et frottait sans arrêt sur mes vêtements, du coup difficile de la faire cicatriser correctement.

          Pourquoi je n’attends pas ? Parce que l’infection peut notamment ensuite se propager dans le sang. Dans le cas de morsures de chats par exemple, il faut vraiment surveiller : leur salive contient quantité de bactéries absolument pas sympathiques qu’ils peuvent inoculer dans les articulations, les gaines des tendons, etc du fait de leurs dents acérées qui pénètrent facilement les tissus. On peut même avoir des infections osseuses. Très souvent, cela peut mener à l’hospitalisation, autant ne pas prendre de risque. Pour des griffures, on a moins de risque donc lavage au savon + désinfection sont souvent suffisants.

Youpi, tout est quasiment parti !

          Maintenant on fait attention au soleil : c’est écran solaire dès qu’on sort, et si elle a été très profonde, jusqu’à un an après la cicatrisation. Le soleil a des effets irrémédiables sur la peau : sur une cicatrice encore rose et récente (6 mois et moins) celle-ci risque de prendre une coloration définitive. Sur une cicatrice plus ancienne mais blanche, pas de mélanocytes pour protéger des UV : la peau risque de brûler. Même combat : on couvre avec un pansement ou on crème consciencieusement.

          Si la cicatrice commence à chéloïder malgré vos efforts, pensez à masser matin et soir en faisant un léger palper-rouler (léger j’ai dit ! surtout si la cicatrice est assez récente) avec de l’Epithéliale ou des soins plus spécifiques encore comme le Cicaplast de La Roche Posay, ou la crème Madécassol. Dans le pire des cas, si vous avez déjà une chéloïde pas trop ancienne (sinon c’est plus difficile à faire partir, mais faisable) les pansements silicone type Elastoplat aident à bien lisser la peau et réduire l’aspecte boursouflé.

Mes blessures de guerre

          J’ai profité du coup de mes super blessures de la mort pour vous faire un aperçu de ce que cela donne en terme de cicatrisation. La plus grosse, très profonde, est totalement refermée, mais elle est encore rouge, et a du mal à cicatriser. Encore aujourd’hui, 19 jours après les blessures, je continue l’Epithéliale, mais j’ai arrêté la Cicalfate et la désinfection (plus nécessaire) J’ai par contre dû porter un pansement hydrocellulaire quelques jours, du fait qu’elle ne se refermait pas avec le frottements des vêtements. Les autres plaies, moins profondes, se sont refermées très rapidement, et pour la plupart il ne reste rien.

Ma nouvelle commande Aroma’Zone !

          Je n’y crois pas moi même, mais cela faisait plus de 8 mois que je n’avais pas fait de commande chez Aroma’Zone – j’en suis très surprise, vu le nombre de choses que j’ai prévu/envie de faire ! Comme ce mois-ci me permettait de faire une grosse commande, je me suis un peu ruinée en vue de mes prochaines préparations ;p

          Voilà donc la commande qui m’a mis sur la paille ! Il y a dedans des trucs que je voulais depuis des lustres, d’autres qui n’étaient dans ma wishlist que depuis peu, en vue de faire quelques recettes trouvées sur le net. Ça faisait un moment que je n’avais pas eu envie de faire de la cosméto maison (même pas mon shampoing, je vous en reparlerai, du coup j’ai testé des shampoings divers et variés comme celui au bambou de chez Cattier, ou La Grande Boucle de Lush) mais là, l’envie est revenue depuis quelques temps, autant en profiter !

          Beurre de cacao blanc : cela faisait hyper longtemps que j’en voulais, mais aucune recette que je voulais faire jusque là n’en avait besoin. C’était donc l’occasion d’en prendre dans mon panier puisque j’ai enfin de quoi l’utiliser !

Prix : 4,70€ les 100ml

          Beurre de Murumuru : je ne connaissais pas du tout ce beurre. Déjà j’adore son nom, et ses propriétés prometteuses pour les cheveux secs et abîmés me parlent (même si je ne les ai pas réellement abîmés, je fais hyper gaffe à eux) 

Prix : 9,50€ les 10ml

          Oxyde de zinc : j’ai prévu de l’utiliser dans la crème pour les pieds abîmés qui me fait de l’œil, comme protecteur de la peau. J’aurais pu en prendre au boulot (l’avantage de bosser en pharmacie) mais je n’y ai même pas pensé !

Prix : 1,90€ les 50g

          Racines d’iris en poudre : poudre très fine et parfumée, j’ai l’intention de l’utiliser dans une recette de shampoing sec à l’arrow root, mais avec son pouvoir exfoliant, je l’utiliserai bien avec la recette du baume à lèvres au miel (que je vous donne plus bas) comme exfoliant pour les lèvres…

Prix : 5,20€ les 50g

          Cire d’abeille jaune : un basique que je n’avais pas, vu que j’en avais pas encore eu l’utilisation. Là, j’ai plusieurs recettes qui en demandent, donc direction mon panier !

Prix : 2,90€ les 50g

          Macérât huileux de calendula : idéal pour les peaux fragilisées, cicatrisant, anti-inflammatoire… Bref, plein de propriétés intéressantes, et il rentre dans la composition du soin post épilation que je veux à tout prix tester et dont j’attends beaucoup.

Prix : 8,50€ les 100ml

          Gel d’aloe vera : un basique que je n’avais même pas dans ma collection (ouais, ouais, j’ai même pas honte, t’as vu ça ?) Je pense qu’on ne présente plus le gel d’aloe vera ? Hâte de l’utiliser pur et/ou dans mes préparations !

Prix : 6,90€ les 100ml

          Huile végétale de noisette : cela faisait longtemps que je voulais l’utiliser (soin des peaux mixtes à grasses) et comme elle entrait dans la composition d’une des recettes de ma wishlist, hop ! panier !

Prix : 8,90€ les 100ml

          Huile essentielle de géranium bourbon : c’est une huile essentielle astringente et antifongique. En plus, elle aiderait pour les vergetures, et je me ferai bien une huile de massage anti-vergetures justement…

Prix : 7,50€ les 10ml

          Huile essentielle de romarin à cinéole : j’en aurais bien eu besoin cet hiver lors de mes affections bronchiques, et comme c’est un revitalisant pour peau et cheveux (utilisé dans la recette de shampoing sec que je veux tester) je l’ai ajouté direct au panier.

Prix : 2,50€ les 10ml

          Huile essentielle de menthe poivrée : celle-ci je ne l’ai pas acheté à proprement parler pour de la cosméto, même si elle me sera utile pour certaines recettes. Je la voulais surtout pour… repousser les araignées !! (vivre dans une maison avec jardin, c’est bien, mais bonjour les invités indésirables… entre les araignées, et les guêpes et les frelons… brrrr !)

Prix : 2,70€ les 10ml

          Huile essentielle de palmarosa : antifongique, draineur lymphatique, astringente… Elle entre dans la composition justement du soin pour les pieds que j’ai envie de faire (je vous livre le lien de la recette plus bas)

Prix : 3,50€ les 10ml

          Extrait de pépins de pamplemousse : je n’avais aucun conservateur jusqu’à maintenant car je n’en avais pas réellement besoin, mais les recettes qui me tentent en contiennent toutes, donc investissement.

Prix : 2,90€ les 5ml

          Vitamine E : comme pour l’EPP, je n’avais aucun conservateur, c’était le moment d’investir. Certaines préparations nécessiteront forcément un conservateur car plus sensibles que mon shampoing, c’était donc incontournable.

Prix : 2,90€ les 5ml

          Pots plastiques 50ml : basique, plat, avec une grande ouverture, ils vont me servir pour des recettes de baumes, crèmes pour les pieds, etc…

Prix : 0,60€ pièce

          Pot plastique avec cupule de protection 15ml : celui-ci, je le réserve à la recette de baume à lèvres au miel que je veux tester (je vous indique la recette plus bas)

Prix : 0,65€

          Pot en verre 65ml : j’ai prévu de tester une recette de déodorant crème au bicarbonate (pareil, vous trouverez le lien de la recette plus bas) mais il pourra servir pour d’autres crèmes que j’ai en tête.

Prix : 1,20€

J’ai prévu de faire quoi avec ça au juste ?

          Voilà donc une petite liste non exhaustive de ce que j’ai prévu de réaliser dans les prochaines semaines/mois (oui, je ne suis pas une rapide, mais j’ai un peu plus de temps qu’avant, on y croit !)

          J’espère que cette petite revue de commande vous a plu, et vous aura donné envie de vous mettre aux cosmétiques maison ! Et pour celles qui sont déjà à fond dedans : quelles recettes avez-vous à me conseiller pour la suite ? J’attends vos avis !

Comment j’ai changé ma vie avec les serviettes hygiéniques lavables

          Oui, derrière ce titre glamour, se cache ma deuxième meilleure découverte de l’année niveau beauté (la première étant la Hada crie) car oui, l’hygiène c’est aussi la beauté, et se sentir bien pendant que les Anglais débarquent, c’est aussi se sentir belle.

          Si je fais cet article, c’est d’abord pour crier mon amour pour cette méthode. Mais c’est aussi pour faire une revue complète (autant que possible) pour d’autres femmes se posant des questions car j’ai eu du mal à trouver plus de deux-trois articles sur le sujet. Bon j’ai peut être mal cherché. Mais les articles n’étaient pas très concis non plus. Na.

          Situons le pourquoi du comment que c’est que j’en suis arrivée là.  J’ai toujours utilisé des serviettes hygiéniques jetables (au début je me rappelle des Ruby, elles étaient énormes, on aurait dit des protections urinaires – de celles que je vends maintenant dans mon métier ah ah) Par la suite, je suis restée fidèle à Always car c’était la seule marque que je tolérais. J’ai bien essayé les tampons, mais je n’ai jamais supporté, et c’est un no way total désormais. Combiné à ca, j’avais souvent des irritations et rougeurs en tout genre, voir des mycoses (glamour bonjour, mais c’est un problème dont souffrent beaucoup de femmes) et ça empirait avec les années.

          J’ai mis un certain temps pour faire le rapprochement avec mes règles et mes serviettes. Soyons honnête, j’ai toujours pensé que le problème venait de moi, pas de mes serviettes. Pourquoi les accuser ? Le problème venait *forcément* de moi. Jusqu’à ce que je cherche un peu sur internet, et m’aperçoive que je n’étais pas seule.

          Dans l’univers des protections intimes « naturelles » s’offraient à moi deux options : la cup, ou coupe menstruelle, et les serviettes hygiéniques lavables. La cup, j’avoue ne pas être très fan. C’est sans doute très bien, mais la mauvaise expérience des tampons a fait que j’ai décliné cette option. J’ai donc opté pour la seconde solution. De toute façon, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise méthode, il n’y a que la méthode qui nous convienne personnellement. Donc on ne se stresse pas !

          Après avoir cherché sur le net, et regardé divers sites « écologiques », je trouvais ça assez cher, et surtout pas très très joli (oui, c’est important, tant qu’à faire !) Et j’ai découvert qu’on en trouvait sur Etsy ! Je vous ai dit que j’aimais Etsy ? J’adore Etsy. Je pourrais passer ma vie sur Etsy ❤ J’ai réussi à placer 5 fois Etsy en moins de deux lignes. Fierté. Bref. J’en ai donc trouvé sur la très jolie boutique Sleeping Doe, et voilà ce que j’ai acheté :

  • deux serviettes 11 inches (27,94 cm), l’une en flanelle, l’autre en coton simple. Absorption forte.
  • une serviette 10 inches (25,40 cm), en coton simple. Absorption forte.

          Premier point, le packaging est trop adorable ! J’ai adoré déballer mon colis, c’était très bien présenté, bien emballé. Avec une petite carte manuscrite, c’est vraiment mimi, et j’adore ce genre de petites attentions.

          Deuxième point : les serviettes roxent du poney. Très bien cousues, de beaux tissus de bonne qualité (le lavage s’est passé impec), les finitions comme le bouton-pression, les coutures ou la petite étiquette sont très bien faites, j’adore l’attention portée aux petits détails. 

Côté taillage et matière

          Je n’ai généralement que trois jours de règles, flux léger à moyen, et avec leur absorption forte, ça a été plus que largement suffisant. Il existe plus absorbant encore, pour les flux plus importants. Niveau texture, j’ai préféré le coton simple à la flanelle, qui fait transpirer un tout petit plus – mais là je chipote. Elles sont en tout cas très très douces. J’aime quand la serviette monte bien devant et derrière, donc j’adore les 11 ». Chez Always, elles se rapprochent des ‘ultra long’, les 10 » des ‘ultra normal’.

Côté confort

          Rien à redire, c’est le jour et la nuit avec les jetables ! Si sur le coup, cela surprend légèrement – c’est un poil plus épais qu’une Alwayson l’oublie très, très, TRÈS vite. Pas de rougeurs, pas d’irritations. Même en transpirant bon train au boulot, à part une légère humidité (ben oui, du coup elle absorbe aussi la transpiration) c’est nickel, aucun souci. Mon flux a été plutôt léger ce mois-ci. Pas de fuite, pas de serviette qui se fait la malle : le bouton-pression fait son office parfaitement, la largeur est top, et à part l’avant qui se relève légèrement quand on baisse son slip, ca ne bouge pas. C’est simple, j’oublie que je les porte !

Côté entretien

          On lave surtout à l’eau froide ! L’eau chaude ferait coaguler le sang et ça serait foutu. J’utilise un savon artisanal détachant, acheté dans le Sud dans une savonnerie, mais n’importe quel savon de Marseille ou lessive liquide fera l’affaire. J’opte pour l’option : je lave le soir direct, je mets à sécher, c’est sec le lendemain soir. Vous avez aussi l’option : pré-laver, laisser tremper dans une bassine d’eau froide, et mettre avec votre machine habituelle (30°C) quand c’est le jour de la lessive. A éviter : l’adoucissant qui peut créer un film sur le tissu et diminuer l’absorption. Vous faites comme vous voulez, moi j’ai préféré laver au fur et à mesure, et franchement en 24h c’est sec (peut être même une nuit, j’avoue ne pas avoir vérifié le matin) donc pas de stress. Ah oui, une fois bien essorée, je place la serviette dans ma serviette de toilette, et je presse pour bien « pomper » l’eau. Histoire d’absorber le maximum d’eau, et qu’elle sèche plus vite.

          Edit : comme on me l’a judicieusement demandé en commentaire, comment faire la journée lorsque l’on doit se changer ? Mon flux ayant été léger ce mois-ci, je n’ai pas eu besoin de changer de serviette entre le matin et le soir après le boulot. Si vous devez le faire, elles se plient très facilement, ne prennent pas de place et peuvent aisément se mettre dans un petit sac plastique, ou une pochette comme celle-ci avec un intérieur imperméable. Et non, ca ne sent pas mauvais ! Le tissu respire, la peau aussi, et donc contrairement aux synthétiques, pas de développement microbien = pas d’odeurs.

Ma note : 9/10

Les + :

  • le confort !!!
  • la disparition des rougeurs et démangeaisons
  • l’investissement à long terme niveau financier
  • le respect de l’environnement
  • les matières très douces
  • l’absorption
  • le taillage parfait (existe en plein de tailles)
  • elles sont trop belles !

Les – :

  • l’investissement de départ niveau financier
  • le lavage et le séchage

Prix : 31€ les 3 serviettes + frais de port

          Pour moi c’est donc une énorme découverte, beaucoup de plaisir et surtout la fin de pas mal de désagréments ! Je revis totalement après des mois de soucis, auxquels je ne voyais pas d’issues. En plus d’être hyper confortables, elles sont trop belles et je me sens beaucoup mieux à cette période – et ça franchement, c’est le pied total ! Et vous, qui est tenté par des méthodes alternatives aux protections jetables ??

Haul de printemps chez Dm

          Je sais bien qu’on peut rêver et que le printemps ne va pas encore montrer le bout de son nez en Lorraine (quand ton père habite dans le sud où c’est DÉJÀ le printemps, ça fait mal, snif) mais j’ai profité du passage de ma meilleure amie pour deux petits jours afin de l’emmener chez Dm, histoire de lui faire découvrir… et qu’elle craque sa carte bleue autant que moi ! *rire machiavélique*

          Pour cette virée-ci, j’ai décidé de passer d’abord par le site Dm pour traduire certains produits qui me tentaient, comme ceux de la gamme Alverde, qui tend à des cosmétiques plus « propres » (ce n’est pas du bio, mais les compositions sont safe et de très bonne qualité)
          Comme Dm est aussi moins cher pour pas mal de produits du quotidien, j’ai aussi fait une razzia d’assouplissant pour lessive, savon liquide pour les mains, barres de massepain (yummy !), mélanges de fruits secs et graines (4,95€ les 500g, contre presque 3,50€ les 200g dans mon Super U…) et d’autres choses pas intéressantes pour vous. C’est pourquoi on va parler makeup et soin !

          Ebelin  kit pinceau de voyage : LA bonne trouvaille ! Un petit pinceau, avec 4 embouts différents (pour liner, creux de paupière…) parfait pour emmener en vacances, surtout qu’ils sont présentés dans une petite pochette transparente. A prix tout doux bien sûr !

Prix : 3,45€

          Ebelin pinceau blush : le mien ne me satisfait plus trop, enfin si je l’adore, mais pour certains blushs, je ne le trouve pas terrible pour appliquer la matière… Je me retrouve un peu poupée rousse ou au contraire fantomatique ! Du coup je voulais un pinceau plus spécifique, et vu que j’adore la gamme pro d’Ebelin… (la marque « bas de gamme » est à ch*** par contre : les poils synthétiques sont épais comme du crin de cheval et durs ! mais durs !)

Prix : 3,95€

          Ebelin pinceau estompeur : je n’avais que deux pinceaux estompeurs de Sephora, que j’aime beaucoup, mais c’est clairement peu quand on fait un maquillage chargé. Il m’en fallait donc d’autres, celui est parfait : fluffy mais dense, un peu plus que les Sephora, bref je l’aime !

Prix : 2,95€

          Ebelin pince à épiler : j’en avais besoin d’une, elle était choupi en rose, il n’en fallait pas plus pour qu’elle soit mienne.

Prix : 1,95€

          Ebelin patchs maquillage : sous ce nom bizarre se cachent des patchs en silicone, lavables et réutilisables, à appliquer sous l’œil, pour éviter les chutes lors d’un maquillage chargé. Pas encore testé, mais moi qui préfère faire mon teint avant mes yeux (j’arrive pas le contraire, je ne sais pas pourquoi), ca va être la révolution dans la salle de bain ! On peut aussi les mettre au frais pour un effet décongestionnant.

Prix : 1,95€

          Alverde spray fixateur de maquillage : ce spray contient des extraits de kiwi, du calendula et de l’ananas, mais aussi de la caféine. Il me faisait envie, je n’avais pas de spray fixateur, voilà, voilà… *ne sait pas résister*

Prix : 2,95€

          Catrice mascara Glamour Doll : mon mascara de tous les jours. Je l’adore, il sépare bien les cils, le noir est portable aussi bien de jour comme de nuit si on superpose bien les couches, il allonge les cils, bref le mien est presque vide, il m’en fallait un autre ABSOLUMENT.

Prix : 3,95€

          Catrice crayon highlighter pour sourcils : je suis dingue de mes sourcils, et je ne peux pas vivre si je ne les ai pas maquillés (enfin, j’entends quand j’ai le visage et les yeux maquillés) Avec ce produit je me sens très ricaine, car elles adoooorent foutre du correcteur pour réhausser leurs sourcils ! Celui-ci est parfait également dans la muqueuse (bien qu’un poil irisé)

Prix : 3,25€

          Alverde mascara pour cils fatigués : j’avais envie de prendre soin de mes cils, pas qu’ils soient en mauvaise santé, mais je ne sais pas, il me fallait un truc en plus dans ma routine. Genre, elle est pas assez compliquée à la base ;p Une cure ne pourra leur faire que du bien !

Prix : 3,95€

          Alverde sérum booster pour la pousse des cils : là on est sur un soin plus spécifique pour la pousse, en complément du mascara ci-dessus. Pourquoi ? Parce que plus jeune j’ai coupé la pointe de mes cils gauches pour : 1) voir si ça faisait mal (la réponse est : non) 2) voir si ça repoussait. Ben faut constater que pas beaucoup, et du coup ils sont plus courts à gauche qu’à droite. Le sérum ne fonctionne pas chez tout le monde, j’en ai conscience, mais je me dis qu’au pire si ça ne me fait rien, je ne me serais pas ruinée.

Prix : 4,95€

           Catrice mascara transparent : mon gel à sourcils préféré, je l’adore, et il commençait à se faire vide dans le packaging. Et c’est mort, je refuse de ne pas en avoir un d’avance à la maison.

Prix : 2,95€

          Catrice liner liquide feutre : mon eye-liner habituel, qui vient de rendre l’âme après plusieurs années (oui, oui, bien deux ans je crois) de bons et loyaux services. Du coup, je le remplace illico, car j’aime son trait moyen à épais, parfait pour les looks sixties…

Prix : 3,45€

          Catrice ultra fine liner waterproof : … Mais du coup j’ai aussi investi dans un liner embout pinceau cet fois, ultra fin et waterproof à fond (je le jure par le swatch sur le dos de ma main qui a résisté à plusieurs lavages à l’eau et au savon avant que je le démaquille) pour les looks plus précis ou plus simples comme pour le boulot.

Prix : 3,25€

          Catrice base pour yeux : je la croyais teintée, type paintpot de Mac. Ce n’est pas le cas, elle est un peu pâteuse, par contre elle semble bien costaud. Même si elle ne remplacera pas ma Too Faced adorée, ça fera l’affaire pour les maquillages quotidiens sans que je m’inquiète de voir le pot se vider (de toute façon y en a pour 10 ans vu qu’on en met tellement peu…)

Prix : 3,95€

          Catrice palette Absolute Bright : fan de leur palette Absolute Nude, j’ai mêêêeeeme pas réfléchi 3 secondes avant de la mettre au panier. Des couleurs claires et pastels, qui s’associeront bien avec mes autres ombres à paupières, et qui seront bien pour les makeup les matins de flemme pour aller bosser.

Prix : 4,95€

          Balea spray thermofixant : j’attends beaucoup de ce petit spray qui est censé s’activer au contact de la chaleur et fixer la coiffure. J’espère qu’il tiendra ses promesses, pour pouvoir fixer mes boucles quand je les fais au lisseur. Wait and see !

Prix : 1,95€

          Alverde spray hydratant aloé et hibiscus : un spray hydratant bi-phasé, que je pensais utiliser sur cheveux secs pour donner du ressort à mes boucles le matin, mais il semble aussi plutôt efficace pour dompter les frisottis quand je laisse sécher mes cheveux au naturel (premier test en condition réelle aujourd’hui et j’en suis plutôt contente)

Prix : 2,95€

          Balea shampoing pour cheveux longs : en général j’utilise mon propre shampoing, et là j’ai fait une erreur : je voulais un après-shampoing, et j’ai pas lu la bouteille (blonde, quand tu nous tiens) Agréable, il mousse beaucoup (je n’ai plus l’habitude !) mais se rince facilement sans résidus (normal, pas de silicones) Bonne surprise au final ! En plus phyto-kératine, protéines de blés… Bref, du bon.

Prix : 1,45€ (mais je crois qu’il était en promo)

          Alverde soin SOS boutons : une autre bonne trouvaille de ce haul. Il est agréable, c’est un fluide couleur crème, il pénètre vite, il est bourré d’actifs traitants, et contrairement à un soin que j’avais (le Vichy Hyaluspot pour ne pas le citer) il est bougrement efficace : en une nuit, très nette amélioration sur un énorme bouton, et il a empêché un petit de sortir. Bref, excellent achat.

Prix : 2,95€

          Alverde bain de bouche aux plantes : j’ai des soucis de gencives, et après avoir switché mon dentifrice (Arthrodont ou Elmex je ne sais plus) pour le dentifrice au ratanhia de Weleda que mes gencives adorent, j’ai voulu compléter avec un bain de bouche à base de plantes.

Prix : 2,95€

          Balea soin hydratant sous la douche : principe des laits Nivéa sous la douche, ce soin s’utilise après la douche, on applique, on rince. J’ai aimé la quantité d’huiles utilisées (dès le deuxième ingrédient de la compo) et il sera parfait au sport, où la douche me dessèche à mort (même si c’est moins pire avec mon huile de douche)

Prix : 2,95€

          Balea baume à lèvres à l’amande : je l’avais déjà acheté, il ne quitte plus la poche de ma blouse au travail, j’en ai racheté deux car je suis absolument dingue de son odeur et de son goût d’amande ❤ Il faut que j’y retourne avant que cette édition limitée soit totalement épuisée !

Prix : 0,85€

          P2 gommage mains à l’huile de mangue : la composition est plutôt… pas très propre (silicone, paraffine comme premier ingrédient) par contre elle est plutôt efficace, les mains sont douces et bien gommées, donc bon. Je le garde et je vais l’utiliser, il est plutôt pas mal. De toute façon je ne suis pas une extrémiste du silicone, donc ça ne me gêne qu’à moitié.

Prix : 3,45€

          P2 soin réparateur ongles cassés : ce soin est censé empêcher la cassure de l’ongle d’aller plus loin, en formant une genre de bouclier acrylique. Pas encore testé, mais j’attends beaucoup de ce petit soin, parce que ça m’arrive souvent de casser mon ongle à la base, et de devoir le couper tellement ras que cela fait mal…

Prix : 1,95€

          Balea « brosse » de massage pour cellulite : comme je me masse (ou essaie de me masser…) tous les jours, je me suis dit que ça serait pas mal en complément de mon huile de massage de macadamia enrichie en huiles essentielles que je prépare moi même (l’huile, pas les huiles essentielles, suivez un peu !)

Prix : 2,95€

          Balea serviette microfibre : cette serviette est une TUERIE. Sensation de maille polaire, c’est doux, duveteux, hyper absorbant… Pour preuve, je viens de laisser mes cheveux au naturel pour le séchage, ils sont déjà presque secs, alors qu’il me faut bien 2h supplémentaires en temps normal !

Prix : 6,95€

          Je suis hyper contente de mon haul, très satisfaite des produits que j’ai acheté ET maintenant j’arrête d’acheter sinon mon banquier va me tuer, mon chéri va me tuer, bref tout le monde va me tuer, mais je serais heureuse. Dm me rend heureuse. Mon chéri va vraiment me tuer x__x

Soins à Thermapolis, ou comment bien démarrer 2014 !

          Pour commencer, mes meilleurs vœux à vous toutes (et tous !) pour cette nouvelle année qui débute ! Qu’elle soit à la hauteur de vos rêves, et qu’elle soit riche en belles émotions ♥ Pour ma part, j’ai voulu la débuter en prenant soin de moi, et m’offrant 2h de détente absolue à la station thermale Thermapolis.

          Pour les filles qui habitent dans le coin, vous connaissez sans doute ce centre de balnéothérapie situé à Amnéville. Pour les autres, le site regroupe plusieurs lieux : une station pour les cures thermales, la Villa Pompei avec des soins (massages, etc) et Thermapolis. Plus grand public, il est aussi plus abordable que la Villa Pompei.

© Crédit photo : Thermapolis

S’il y a bien quelque chose que je ne fais pas, c’est :

  1. Décompresser, prendre du temps pour moi, ne pas être en train de faire 25 choses à la fois.
  2. M’occuper de mon corps.

Ce corps que je n’aime pas, et qui pourtant a besoin que je m’occupe de lui, et pas que de mon visage, mais mon corps dans sa globalité. Alors pour une fois, et pour bien démarrer l’année, j’ai voulu prendre 2h pour tenter une première approche pour me réconcilier avec

© Crédit photo : Thermapolis

Comment c’est que ça se passe ?

          Après avoir payé votre entrée, direction les vestiaires. Les cabines ont deux portes, l’une pour entrer en chaussures et l’autre pour sortir pieds ou en claquettes pour accéder au bassin. Modernité oblige, on porte un badge magnétique pour la durée du forfait (2 ou 3h) qui sert aussi à bloquer magnétiquement votre casier. Un peu surprenant au début, mais c’est bien pratique, le bracelet étant en plus adaptable à tous les poignets, pas de mauvaise surprise.

          Une fois en maillot, direction la douche, obligatoire. Savonnage en règle, puis direction les pédiluves et le bassin intérieur. Rivière chauffée (j’ai oublié de regarder, mais dans les 38°C) avec un courant à 5 km/h, formidable de se laisser porter ! L’idéal est de commencer par sortir de la rivière intérieure pour accéder aux bassins extérieurs. Là le contraste entre la chaleur de l’eau et le frais de l’extérieur est une pure merveille ! (ma préférence : y aller quand il neige, c’est un pur bonheur)

          Je partage généralement mon temps en 2 et passe la moitié du temps ici (ou à l’intérieur) avant de passer aux autres activités du centre. Je profite donc des bassins extérieurs pour utiliser les buses de massages : cuisses, dorsaux, fessiers, genous…. et le col de cygne qui propulse l’eau à fort débit sur les épaules (mon préféré !) Le petit inconvénient : les gens monopolisent facilement les jets de massage, et on peut attendre assez longtemps parfois. Souvent je détourne une buse pour un autre usage (par exemple : celle des cuisses sert aussi pour les fessiers)

          Une fois les activités aquatiques finies, direction ma serviette, un petit verre d’eau à la fontaine et je fonce à la partie orientale du lieu pour enchaîner avec le hammam. J’adore ça, mais j’ai du mal à supporter la chaleur humide… Au choix : le hammam simple ou le hammam aux huiles essentielles. Génial pour les bronches, mais mon côté asthmatique ne supporte pas, et j’étouffe ! Du coup, j’essaie de rester simplement le plus longtemps possible dans la partie sans huiles essentielles. Quand j’y arrive, je ne regrette jamais : sentir son corps évacuer les toxines, transpirer, s’adoucir, se libérer de ce qui l’encrasse… est un vrai bonheur.

          Quand je n’en peux plus, direction la douche et… le bain d’eau glacée !! Le plus difficile, c’est de se forcer à rentrer dedans, et ne pas y aller sur le bout des pieds : on n’y rentre jamais dans ce cas-là. Il ne faut pas se poser de questions et y aller franco ! Et ça fait grave du bien (mais bon, faut pas déconner, je ne reste que quelques secondes en entier dedans hein !)

          Direction ensuite la partie indienne de Thermapolis, pour un petit tour au sauna :

© Crédit photo : Thermapolis

          Là, je peux y rester DES HEURES. Sérieux, j’adore le sauna ! Comme c’est sec, je peux y rester sans souci, contrairement au hammam. Un vrai délice, le calme (même quand il y a du monde), la chaleur pas trop agressive, le sec, le contact du bois, j’adore. Le temps y passe toujours trop vite d’ailleurs…

          Une fois fini, comme pour le hammam : douche et bain glacé. Avant d’aller se reposer quelques minutes pour terminer les 2h sur les marbres chauds de la salle égyptienne…

© Crédit photo : Thermapolis

J’emmène quoi avant d’y aller ?

          L’avantage : c’est assez simple de s’y préparer. Vous n’aurez pas besoin de grand chose, mais c’est selon vos envies et vos besoins bien sûr, j’y vais pour ma part au strict minimum :

  • Des vêtements amples ou faciles à enlever et enfiler : vous ne perdrez pas votre temps dans les cabines ainsi.
  • 2 serviettes : ils conseillent une spéciale pour le sauna en plus de votre serviette, je dirais surtout une pour le centre à proprement parler, et une pour s’essuyer si elle est trop mouillée pour le faire correctement pour se rhabiller.
  • Du gel douche. Il y a du savon à chaque douche, mais au cas où vous êtes sensibles par exemple (même s’il est très doux je trouve), prenez le votre.
  • Du shampoing : je ne me lave jamais les cheveux sur place, pour profiter au max (vu que ma routine capillaire est beaucoup trop longue) mais vous pouvez bien sûr le faire (sèche-cheveux et miroirs à disposition)
  • Votre déodorant, pour le rhabillage.
  • Des claquettes pour marcher dans le centre. Je n’en prends pas, c’est généralement bien propre, et je n’aime pas m’encombrer.
  • De quoi attacher les cheveux longs.
  • Du lait corporel / de la crème hydratante pour le corps et le visage si vous souhaitez vraiment le faire en vous rhabillant. J’attends toujours d’être rentrée pour le faire, histoire de ne pas perdre trop de temps.
  • Votre maillot bien sûr !
  • Une bouteille d’eau, et éventuellement un petit encas, car mine de rien, ça creuse !
Je gère comment une fois là bas ?

          Le forfait commence au tourniquet d’entrée. Les phases de déshabillage / rhabillage sont donc comprises dans le forfait : d’où le fait de ne pas s’embêter à arriver en jupe / collants / talons, sauf si vous allez vite pour vous changer. Je dirais que je perds 20 / 25 minutes en cabine, sur 2h, c’est mine de rien pas mal.

          C’est aussi pour cette raison que je ne me lave les cheveux qu »à la maison, tout comme je ne mets pas de lait corporel sur place. J’aime prendre mon temps dans les activités, donc je laisse ces étapes pour la maison. Si vous dépassez votre horaire, il vous en coutera 2,50€ la demi-heure supplémentaire – ce n’est pas la mort, mais c’est dommage, autant prendre 3h dans ce cas.

Combien ça coûte ?
  • 14€ le forfait 2h
  • 18€ le forfait 3h
  • 2,50€ la demi-heure supplémentaire

          J’avoue que j’avais oublié à quel point cela fait du bien de prendre soin de son corps dans sa globalité. J’avais oublié que c’était aussi agréable d’y aller, même seule : ne parler à personne pendant 2h et ne penser qu’à soi, cela fait un bien fou quand les autres sont notre priorité dans notre vie quotidienne. Bonne résolution 2014 : y aller plus souvent pour chouchouter ce corps blessé, et qui sait, peut-être y aller *enfin* avec mon Homme ?!

Shopping chez Dm : Allemagne, mon amour !

          De retour après un peu d’absence (une mégaaa rhino-pharyngite carabinée, de la fatigue, et pas trop le moral sont passés par là) j’ai profité de mon jour de repos hebdomadaire pour faire un truc que toutes les filles adorent : le shopping. Et pour faire mieux : j’ai profité de mon jour de repos hebdomadaire pour faire un truc que tooooutes les frontalières kiffent : faire du shopping en Allemagne dans les magasins Dm !!

          Dm, c’est une chaîne de magasins que l’on trouve en Allemagne, et qui, n’ayons pas peur des mots, tue sa méga race. Chez Dm c’est blindé : de maquillage, de produits de beauté, de produits pour le corps, de produits pour les cheveux, de parfum… Mais c’est aussi blindé de « produits » secs : coton, mouchoirs, produits pour bébés, couches, produits pour la maison, épicerie sèche (riz, céréales, bonbons, chocolat…) bien, mais alors bien moins cher qu’en France ! De grands rayons, des tonnes de produits de tous les côtés, des marques connues (Nivea, Rexona, Dove, Weleda, Neutrogena, Scholl, L’Oréal, Gemey Maybelline…) mais aussi des marques moins connues (Essence, Catrice, Maxfactor…) voir carrément des marques allemandes inconnues au bataillon et pourtant de bonne qualité à en juger les échos que j’en ai (Balea, P2 Cosmetics….)

          Aujourd’hui j’y allais surtout pour du maquillage Catrice, car comme vous l’avez vu ici par exemple, j’utilise beaucoup de leurs produits dans mes maquillages quotidiens, notamment le teint, mais pas que ! Mais je savais aussi que j’allais craquer pour un tas d’autres trucs à tester, des réserves à faire (comme mon déodorant, moitié moins cher qu’en France) et verdict : OUI, ma carte bleue est décédée !! Décédée vous dis-je !! *fière et honteuse à la fois, toute la dualité du signe de la Balance*

          Première étape du shopping : les produits de soins corporels et capillaires. Des réserves de crèmes mains (j’adore cette crème Nivea qui fait un excellent job, 1,95€ contre 3,19€ dans mon Super U de chez moi que je fais les courses), des réserves de déodorants (1,55€ contre 2,95€ en ce moment chez Cora par exemple – d’habitude c’est même plutôt 3,20€… –  m’voyez ?), et puis des essais de la marque Balea qui m’intéressait bien après les bonnes critiques que j’en avais eu : rapport qualité/prix imbattable semble-t-il, et déjà niveau prix, on y est !

          Nivea crème main douceur nourrissante : j’adore cette crème. Mais vraiment. D’ailleurs suivez le lien vers Beauté Test, je ne suis pas la seule à en être ravie ! Ni grasse, ni collante, mais ultra nourrissante et je trouve bien réparatrice, je l’a-do-re. Et vu son mini prix en Allemagne, j’ai stocké ! Faut que je vous fasse un article sur les mains, je ne compte plus les tubes que j’ai… *folie, folie*

Prix : 1,95€

          Rexona Women crystal clear aqua : mon seul déodorant depuis des années. Je suis sèche du début à la fin de la journée, même si l’été, vu que j’hypersue (ouais, ça existe pas comme verbe, mais m’en fout, ça claque), je suis obligée de l’associer à un autre de la gamme (le Maximum Protection confidence, beaucoup moins cher qu’en France lui aussi) Bref, même si j’en avais encore un d’avance, je stocke aussi !

Prix : 1,55€

          Balea crème pour les mains à l’urée : 5% d’urée pour une crème main qui me faisait de l’oeil… Bon, OK, elles me faisaient TOUTES de l’oeil !! Mais je ne pouvais pas tout acheter non plus… Le parfum est sympa et pas trop fort, elle n’est pas grasse du tout, et après une première utilisation, laisse la peau très confortable. Ce qui m’intéresse c’est l’urée qui en plus d’être hydratante est kératolytique : certes avec la concentration qui est là il n’y aura pas de différence flagrante, mais j’espère à terme avoir moins de petits cals !

Prix : 1,15€

          Balea crème lavante miel et lait : je cherche toujours de quoi remplir mon distributeur à savon de la salle de bain, mais je ne suis jamais vraiment satisfaite de mes choix… J’ai décidé de tester cette recharge de 500ml à prix tout doux, il parait qu’elle est top, et puis ce prix… quand on voit les recharges même de marques distributeur à 0,75€ les 250ml, ça donne pas envie de se priver de tester !

Prix : 0,55€

          Balea conditionneur pour cheveux bouclés : joie dans mon cœur ! des soins sans silicone ! Hâte d’être à mon shampoing du dimanche pour tester ces petites merveilles… Je ne sais même pas par quoi commencer en fait, gniiiii *crise* Promesses de boucles parfaites pour celui ci, on va bien voir !

Prix : 1,45€

          Balea crème de soin pour cheveux bouclés : ses promesses : effet antistatique, protection à la chaleur et boucles définies. J’attends de voir ce qu’elle a dans le ventre, mais si elle est aussi géniale qu’elle prétend l’être, je vais très vite retourner vider les stocks !

Prix : 2,95€

          Balea conditionneur à l’huile d’argan : encore un produit qu’il a l’air top. De l’huile d’argan, de la glycérine… Il est fait pour les cheveux abimés, ce qui est mon cas – car même si j’en prends soin, cheveux bouclés + longs = cheveux fragiles. De toute façon je suis constamment à la recherche de LA routine cheveux parfaite, donc il me FAUT tester des nouveaux produits ;p

Prix : 1,45€

          Balea soin gloss traitement intensif 1 minute : un soin qui ravive les cheveux bruns, avec du henné, des filtres UV… Il y a toute une gamme derrière, je vais déjà essayer le soin intensif car mes cheveux en ont besoin et si c’est top, je compte bien acheter l’après-shampoing pour alterner avec ceux que j’ai déjà. Existe aussi pour les cheveux blancs, les cheveux blonds….

Prix : 0,95€

          Deuxième étape du shopping : les produits pour les ongles. J’adooooore les vernis, cela va sans dire, mais je raffole aussi des soins : bases, top coat, sèche-vernis… Petit tour d’horizon du loot !

          Catrice vernis à onglesKitsch Me If You Can est un top coat pailleté rose, trop trop beau ❤ Et il sera parfait posé sur  The Monkey Gets Funky, un beau bois de rose avec des micro paillettes dorées.

Prix : 2,75€

          Essence express dry drop : On va voir si ces petites gouttes seront aussi efficaces que mon Sally Hansen Instant Dry, mais pour le prix, même si ça n’allait pas, je n’aurais pas de regret !

Prix : 1,95€

          Essence vernis colour and go : un beau vernis à micro paillettes violet foncé, hâte de l’essayer !

Prix : 1,55€

          Essie vernis à ongles : Hiiiiiiiiiiiiiiiiiii ! un vernis Essie ❤ Et oui, les vernis Essie sont 5€ moins cher qu’en France, ce qui les rend très abordables ! Et une bonne alternative quand je ne veux pas commander aux USA (certes un peu moins chers, mais avec les frais de ports…) Celui ci est de la nouvelle collection et c’est For The Twill Of It, un superbe gris à reflets rose.

Prix : 7,95€

          P2 Cosmetics soins : deux petits produits d’une marque allemande propre aux magasins Dm si j’ai bien compris. J’ai pris pour tester un soin pour enlever les cuticules et un soin nourrissant ongles et cuticules.

Prix : 1,85€ et 1,95€

          Troisième et dernière étape : le magnifique loot Catrice, et quelques autres produits d’une marque allemande comme des pinceaux et un dupe de la Beauty Blender, on va voir si elle fait mieux que ma petite éponge Kiko !

          Ebelin pinceaux : j’avais besoin d’agrandir mon cercle de pinceaux car je n’en ai pas beaucoup. Vu que ceux ci avaient des poils plutôt sympas, je vais tester ! J’ai donc pris un pinceau pour le creux de la paupière, un pinceau plat pour la paupière ou le correcteur (qui me servira je pense justement avec un produit Catrice acheté plus bas ;p) et un goupillon pour les sourcils car ma vieille brosse Sephora était totalement destroy (en même temps, elle doit être plus vieille que Gandalf…)

Prix : 1,15€ le goupillon, 2,95€ les pinceaux

          Ebelin éponge oeuf : la dupe de la Beauty Blender ! On va bien voir ce qu’elle a dans le ventre (oui encore une fois, je suis un peu barbare à mes produits ;p) Mais pour le prix aucun regret si elle n’est que moyenne, donc c’est un achat raisonnable ;p

Prix : 2,45€

          Catrice absolute nude palette : vu que je n’avais pas en ma possession la palette Naked, que je cherchais de jolies couleurs nude, j’ai craqué pour cette palette, sachant que les fards à paupières de Catrice sont de bonne qualité, et les couleurs de cette palette sont juste superbes ❤

Prix : 4,95€

          Catrice mascaras : deux nouveaux mascaras, parce que je trouve que je n’en ai jamais assez. Oui, bon, je suis sûre que j’en ai TROP, mais tant pis ! Donc les bébés à m’avoir rejoint : le Better Than False Lashes en noir, et le Lashes To Kill False Lashes en noir. Et comme j’entame mon nouveau, j’ai racheté mon mascara transparent pour les sourcils (qui ne colle pas contrairement à certains, comme le Sephora)

Prix : 4,45€ le Better Than, 3,95€ le Lashes To Kill, et 2,95€ le transparent

          Catrice palette correcteur : MA palette pour un teint top. Déjà le rose pour mes cernes, sous mon anticernes. Ensuite un mélange de vert et de beige pour camoufler mes petits boutons et cicatrices. Et le plus clair en highlighter !

Prix : 3,45€

          Catrice made to stay eyeliner : un eyeline pêche (waterproof siouplait) fait pour la muqueuse, pour les matins où l’on dirait que je sors de Shaun of The Dead, ce qui arrive euh… tous les jours. Vive Catrice de me rendre présentable aux yeux du monde !

Prix : 2,75€

          Catrice highlighter : un pinceau illuminateur, dans la lignée d’une Touche Eclat d’Yves Saint Laurent. Je m’en sers sous le sourcil pour le mettre en valeur, sur le coin externe de l’œil, sur le sillon nasogénien, sur l’arc de cupidon… Bref en touche pour illuminer le visage. Un rachat, encore une fois, je l’aime beaucoup !

Prix : 2,75€

          Catrice poudre : ma poudre Catrice est discontinuée, mais ils l’ont remplacée par une nouvelle, la All Matt Plus Shine Control. Comme d’habitude prise en transparent, je ne pense pas être déçue. Et vu que je m’essaie au contouring, je me suis pris la Sun Glow Matt Bronzing en teinte moyenne.

Prix : 3,45€ et 3,95€

          Catrice camouflage concealer : petite nouveauté de la marque, comme je cherchais justement un anticernes, j’aurais bien pris un Mac ou un Bobbi Brown, mais niveau prix, c’est pas pareil… Vu que d’après le testeur, il a l’air de faire un bon petit job, je lui ai laissé une chance !

Prix : 2,95€

          Catrice sourcils : comme d’habitude, rachat de mon kit sourcil adoré, hein, on change pas une équipe qui gagne ! Et pour changer, j’ai voulu testé un crayon sourcil, je l’ai choisi en teinte Date Wish Ash-Ton, un taupe grisé.

Prix : 3,95€ et 2,45€

          Catrice BB cream : je la trouve top pour tous les jours, et je n’ai pas trouvé chaussures à mon pied dans d’autres marques… Donc rachat !

Prix : 5,95€

          Catrice taille crayon : je dois en avoir 5 à la maison… mais alors aucune idée d’où ! On appelle ça l’organisation M’ssieurs Dames ;p Bon ben… j’en ai racheté un sixième quoi ;p

Prix : 1,95€

          Bon avec tout ça, je vous raconte pas les pleurs de ma carte bleue… Et comme ce n’est pas suffisant, j’ai aussi pris du gel douche pour mon Homme, des bonbons, des barres de chocolat (hmmm *bave*)… Bref un shopping absolument génial, un compte en banque bien délesté (aie aie !) mais après les mauvais jours passés, ce fut un vrai remonte-moral… Reste plus qu’à tout essayer !!