Bonne année 2017, en avant toute ! 

          Janvier n’est pas fini, et il n’est donc pas trop tard pour moi pour vous souhaiter une belle et heureuse année 2017 ! 

          L’année qui s’est écoulée, si elle ne m’a pas beaucoup permis d’écrire pour ce blog, a été riche en émotions, en vie sociale – ohmondieuohmondieuonestobligédevoirdesgens?en bonheur, en amour, en petites misères, en crises de rire, parfois en crises de larmes, en prise de conscience, en lâcher prise… Une belle année, absolument pas parfaite, mais tellement réjouissante sur tellement de points !

          La cosmétique et le maquillage ont gardé une place importante pour moi durant l’année qui s’est écoulée. Un peu de laisser-aller niveau soin du visage et du corps, un peu par flemme, beaucoup par envie de plus choisir ce que j’utilise, plus de bio, de naturel, l’envie de plus laisser ma peau se « gérer » seule. Quelques belles découvertes (la gamme Fleurance nature, le soin Phytocurl pour mes cheveux…) des produits chouchous dont je ne me passerai plus (Uriage bariéderm cica-crème cuivre/zinc et le soin cica-lèvres, la gelée nettoyante au bleuet Sanoflore…) Une peau qui change – un peu plus sèche qu’auparavant – mais aussi une peau, et bien pas si dégueulasse que ça !

          2016 a aussi été l’année du maquillage pour moi, car j’ai pu participer à pas mal de shootings photo avec mon cher et tendre Gentleman Phénix ! Non pas comme modèle, mais comme maquilleuse. Si je n’étais pas chaude au début (il a un peu dû me faire du chantage aux sentiments ;p) je commence à apprécier et surtout à trouver que ce que je fais n’est pas si mal que ça pour quelqu’un qui n’a aucune formation… J’ai hâte d’ailleurs de voir le résultat du dernier shooting, ce qui me donnera l’occasion de vous faire un article sur le travail que j’ai pu faire.

          Si j’ai aussi délaissé ce blog, c’est aussi par manque de temps lié à une autre passion : le dessin. J’ai presque toujours dessiné, et les dernières années, l’envie n’était plus là. Ce n’est que cette année, et soutenue par mon homme, que je m’y suis vraiment remise, et que j’ai beaucoup dessiné. Pour une association dont je fais partie, pour des conventions auxquelles j’ai participé… J’espère en faire encore plus cette année, mais j’espère aussi pouvoir trouver le temps d’écrire pour mon blog, car mine de rien ça me manque !

Vous pouvez voir mes créations sur Facebook, Instagram et sur YouTube !

          Pour ce blog en 2017, je ne promets pas d’être la plus régulière possible – on sait bien que les résolutions de début d’année sont faites pour ne pas être tenues ! – mais je peux déjà vous dire que j’ai les photos pour plusieurs articles de cosmétiques maison, que j’ai très envie de vous montrer ce que j’ai pu faire en tant que maquilleuse, et que j’ai envie de parler un peu plus d’autres choses, peut être sur le dessin qui sait ?

          Je vois souhaite donc à toutes et à tous une merveilleuse année 2017, beaucoup de bonheur, la force pour surmonter les moments difficiles, la santé pour profiter des bons moments (parce qu’il y en a toujours, même des tous petits !) et surtout, ce que j’ai envie pour moi-même et pour vous tous : le courage de faire chaque jour un pas de plus vers ses rêves, même s’ils restent encore loin, ne les perdons pas de vue ❤️

Publicités

Ma wishlist d’anniversaire

           Je prends cette année un peu d’avance sur mon anniversaire, avant qu’on ne me pose la question fatidique : « tu veux quoi pour ton anniversaire ?! », question auquel je ne sais jamais répondre… Alors cette fois-ci, j’aurais enfin une réponse, avec des produits un peu onéreux qu’en temps normal je ne me serais pas acheté !

  1. Benefit kit lèvres et joue Feelin’ Dandy (29,00€)
  2. Nars radiant creamy concealer – teinte Vanilla (27,00€)
  3. Naked baume à lèvres ultra nourrisant – teinte Liar (19,00€)
  4. Leonor Greyl gel à l’hibiscus (18,50€)
  5. Benefit big easy perfecteur de teint – teinte Fair (38,00€)
  6. Hei Poa monoï pamplemousse (10,00€)
  7. L’huile de Leonor Greyl (33,50€)
  8. Bobbi Brown gel eyeliner – teinte Sepia Ink (23,50€)
  9. Urban Decay primer potion – teinte Sin (19,50€)
  10. Etsy palette magnétique pour ombre à paupières (12,30€)

          Et vous c’est quoi votre wishlist ? Maquillage, soin ? Dites moi les produits qui vous font rêver… histoire que j’allonge encore un peu cette wishlist durant le mois qui vient !

Masque maison pour cheveux assoiffés

          J’ai la chance d’aimer mes cheveux bouclés, mais il faut bien le reconnaître, ce n’est pas le type de cheveux le plus facile d’entretien, surtout par temps sec comme c’est le cas en ce moment. Bon, et aussi par temps humide. En gros, 80% de l’année quoi… (surtout sous mes latitudes lorraines) Ces derniers temps, malgré les bains d’huile, ils étaient plein de frisottis, ternes et un peu « chapeau de paille » sur les bords.

          C’est un article de Sa’ravissante Beautéque je vous invite à foncer lire ici ! – que je me suis dit que peut-être, si je fais des bains d’huile mais que c’est moyen, c’est que j’ai plus besoin d’hydrater que de nourrir mes cheveux. Parce que je reconnais être devenue un peu une maniaque du bain d’huile ces derniers temps, et que j’oublie peut-être un peu trop la phase d’hydratation…

          J’ai légèrement changé la recette de Sa’Ravissante Beauté, car je voulais en plus éclaircir ma couleur, genre « je suis partie au soleil » (alors que je n’aurai aucunes vacances pendant un an MAIS BREF) Pour votre masque, il vous faut donc :

  • un yaourt bio (environ 4 grosses cuillères à soupe)
  • deux cuillères à soupe de gel d’aloe vera
  • une cuillère à soupe de glycérine végétale
  • une cuillère à soupe de sirop d’agave, ou comme moi, une cuillère à soupe de miel pour son effet éclaircissant

          J’ai séparé les ingrédients sur la photo, mais le plus simple est bien sûr de placer le yaourt dans un bol, d’ajouter le gel d’aloe vera, la glycérine végétale et le miel (ou le sirop d’agave) et de mélanger jusqu’à obtention d’une préparation homogène. On place ensuite la préparation sur les cheveux, en insistant bien sur les longueurs. on fait ensuite un chignon ou une torsade que l’on vient enturbaner de cellophane, et qu’on recouvre d’une serviette pour garder au chaud. Temps de pose recommandé : 2h (moins longtemps si vous utilisez du miel et que vous ne voulez pas un éclaircissement trop puissant)

          Je vous conseille également un yaourt plutôt épais sinon vous allez galérer comme moi avec le yaourt qui coule de partout sous le cellophane, que même j’ai dû casser mon image glamour et me faire un bandeau en sopalin pour absorber ce qui coulait au fur et à mesure (heureusement que j’étais seule à ce moment là, bonjour le charisme – 25) Sinon avec ma longueur, la quantité est juste parfaite, n’hésitez pas à faire en fonction de vos cheveux, sachant que ce masque ne se conserve pas – il faut l’utiliser directement. (Ah oui, et comme le dit Sa’ravissante Beauté, pas plus de 10% de glycérine, sinon elle n’aura plus son rôle d’humectant, mais un rôle desséchant)

          Avant le masque, mes cheveux sont donc plutôt ternes, mes boucles mal définies, des frisottis. Les longueurs sont très sèches, et pourtant on est à peine 48h après le lavage, et je fais toujours bain d’huile + shampoing nourrissant + masque. Donc on ne peut pas dire que je n’y fasse pas attention (et je n’oublie pas l’huile sèche et la crème sur cheveux humides pendant qu’ils sèchent. J’assure quoi)

          Après, j’ai donc des boucles bien définies, les cheveux brillantsmoins de frisottis, les longueurs sont beaucoup moins sèches. Même si ce n’est pas le plus visible, les cheveux sont aussi beaucoup plus légers et mon balayage a été réveillé et éclairci avec le miel. D’ailleurs, j’ai même des mèches qui sont devenues miel clair, presque blondes !

          Mes cheveux ont donc ADORÉ ce masque, et je pense le refaire très, très vite et très, très souvent. Il est économique (à part le petit investissement du gel d’aloe vera et de la glycérine) il fait du bien aux cheveux, et même si je ne le referai pas systématiquement au miel, j’adore les reflets qui ont ravivé mon balayage vieux de 8 mois.

          J’adore faire mes cosmétiques maison, même si je ne suis pas passée au total home made, quand je vois ce genre de résultats, je me dis que ça vaut la peine de faire sa petite tambouille ! Je vous invite aussi à parcourir le blog de Sa’Ravissante Beauté, qui regorge de chouettes recettes maison, et je parie que comme moi vous aurez envie de vous lancer là dedans ;p

Comment j’ai changé ma vie avec les serviettes hygiéniques lavables

          Oui, derrière ce titre glamour, se cache ma deuxième meilleure découverte de l’année niveau beauté (la première étant la Hada crie) car oui, l’hygiène c’est aussi la beauté, et se sentir bien pendant que les Anglais débarquent, c’est aussi se sentir belle.

          Si je fais cet article, c’est d’abord pour crier mon amour pour cette méthode. Mais c’est aussi pour faire une revue complète (autant que possible) pour d’autres femmes se posant des questions car j’ai eu du mal à trouver plus de deux-trois articles sur le sujet. Bon j’ai peut être mal cherché. Mais les articles n’étaient pas très concis non plus. Na.

          Situons le pourquoi du comment que c’est que j’en suis arrivée là.  J’ai toujours utilisé des serviettes hygiéniques jetables (au début je me rappelle des Ruby, elles étaient énormes, on aurait dit des protections urinaires – de celles que je vends maintenant dans mon métier ah ah) Par la suite, je suis restée fidèle à Always car c’était la seule marque que je tolérais. J’ai bien essayé les tampons, mais je n’ai jamais supporté, et c’est un no way total désormais. Combiné à ca, j’avais souvent des irritations et rougeurs en tout genre, voir des mycoses (glamour bonjour, mais c’est un problème dont souffrent beaucoup de femmes) et ça empirait avec les années.

          J’ai mis un certain temps pour faire le rapprochement avec mes règles et mes serviettes. Soyons honnête, j’ai toujours pensé que le problème venait de moi, pas de mes serviettes. Pourquoi les accuser ? Le problème venait *forcément* de moi. Jusqu’à ce que je cherche un peu sur internet, et m’aperçoive que je n’étais pas seule.

          Dans l’univers des protections intimes « naturelles » s’offraient à moi deux options : la cup, ou coupe menstruelle, et les serviettes hygiéniques lavables. La cup, j’avoue ne pas être très fan. C’est sans doute très bien, mais la mauvaise expérience des tampons a fait que j’ai décliné cette option. J’ai donc opté pour la seconde solution. De toute façon, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise méthode, il n’y a que la méthode qui nous convienne personnellement. Donc on ne se stresse pas !

          Après avoir cherché sur le net, et regardé divers sites « écologiques », je trouvais ça assez cher, et surtout pas très très joli (oui, c’est important, tant qu’à faire !) Et j’ai découvert qu’on en trouvait sur Etsy ! Je vous ai dit que j’aimais Etsy ? J’adore Etsy. Je pourrais passer ma vie sur Etsy ❤ J’ai réussi à placer 5 fois Etsy en moins de deux lignes. Fierté. Bref. J’en ai donc trouvé sur la très jolie boutique Sleeping Doe, et voilà ce que j’ai acheté :

  • deux serviettes 11 inches (27,94 cm), l’une en flanelle, l’autre en coton simple. Absorption forte.
  • une serviette 10 inches (25,40 cm), en coton simple. Absorption forte.

          Premier point, le packaging est trop adorable ! J’ai adoré déballer mon colis, c’était très bien présenté, bien emballé. Avec une petite carte manuscrite, c’est vraiment mimi, et j’adore ce genre de petites attentions.

          Deuxième point : les serviettes roxent du poney. Très bien cousues, de beaux tissus de bonne qualité (le lavage s’est passé impec), les finitions comme le bouton-pression, les coutures ou la petite étiquette sont très bien faites, j’adore l’attention portée aux petits détails. 

Côté taillage et matière

          Je n’ai généralement que trois jours de règles, flux léger à moyen, et avec leur absorption forte, ça a été plus que largement suffisant. Il existe plus absorbant encore, pour les flux plus importants. Niveau texture, j’ai préféré le coton simple à la flanelle, qui fait transpirer un tout petit plus – mais là je chipote. Elles sont en tout cas très très douces. J’aime quand la serviette monte bien devant et derrière, donc j’adore les 11 ». Chez Always, elles se rapprochent des ‘ultra long’, les 10 » des ‘ultra normal’.

Côté confort

          Rien à redire, c’est le jour et la nuit avec les jetables ! Si sur le coup, cela surprend légèrement – c’est un poil plus épais qu’une Alwayson l’oublie très, très, TRÈS vite. Pas de rougeurs, pas d’irritations. Même en transpirant bon train au boulot, à part une légère humidité (ben oui, du coup elle absorbe aussi la transpiration) c’est nickel, aucun souci. Mon flux a été plutôt léger ce mois-ci. Pas de fuite, pas de serviette qui se fait la malle : le bouton-pression fait son office parfaitement, la largeur est top, et à part l’avant qui se relève légèrement quand on baisse son slip, ca ne bouge pas. C’est simple, j’oublie que je les porte !

Côté entretien

          On lave surtout à l’eau froide ! L’eau chaude ferait coaguler le sang et ça serait foutu. J’utilise un savon artisanal détachant, acheté dans le Sud dans une savonnerie, mais n’importe quel savon de Marseille ou lessive liquide fera l’affaire. J’opte pour l’option : je lave le soir direct, je mets à sécher, c’est sec le lendemain soir. Vous avez aussi l’option : pré-laver, laisser tremper dans une bassine d’eau froide, et mettre avec votre machine habituelle (30°C) quand c’est le jour de la lessive. A éviter : l’adoucissant qui peut créer un film sur le tissu et diminuer l’absorption. Vous faites comme vous voulez, moi j’ai préféré laver au fur et à mesure, et franchement en 24h c’est sec (peut être même une nuit, j’avoue ne pas avoir vérifié le matin) donc pas de stress. Ah oui, une fois bien essorée, je place la serviette dans ma serviette de toilette, et je presse pour bien « pomper » l’eau. Histoire d’absorber le maximum d’eau, et qu’elle sèche plus vite.

          Edit : comme on me l’a judicieusement demandé en commentaire, comment faire la journée lorsque l’on doit se changer ? Mon flux ayant été léger ce mois-ci, je n’ai pas eu besoin de changer de serviette entre le matin et le soir après le boulot. Si vous devez le faire, elles se plient très facilement, ne prennent pas de place et peuvent aisément se mettre dans un petit sac plastique, ou une pochette comme celle-ci avec un intérieur imperméable. Et non, ca ne sent pas mauvais ! Le tissu respire, la peau aussi, et donc contrairement aux synthétiques, pas de développement microbien = pas d’odeurs.

Ma note : 9/10

Les + :

  • le confort !!!
  • la disparition des rougeurs et démangeaisons
  • l’investissement à long terme niveau financier
  • le respect de l’environnement
  • les matières très douces
  • l’absorption
  • le taillage parfait (existe en plein de tailles)
  • elles sont trop belles !

Les – :

  • l’investissement de départ niveau financier
  • le lavage et le séchage

Prix : 31€ les 3 serviettes + frais de port

          Pour moi c’est donc une énorme découverte, beaucoup de plaisir et surtout la fin de pas mal de désagréments ! Je revis totalement après des mois de soucis, auxquels je ne voyais pas d’issues. En plus d’être hyper confortables, elles sont trop belles et je me sens beaucoup mieux à cette période – et ça franchement, c’est le pied total ! Et vous, qui est tenté par des méthodes alternatives aux protections jetables ??

Soins à Thermapolis, ou comment bien démarrer 2014 !

          Pour commencer, mes meilleurs vœux à vous toutes (et tous !) pour cette nouvelle année qui débute ! Qu’elle soit à la hauteur de vos rêves, et qu’elle soit riche en belles émotions ♥ Pour ma part, j’ai voulu la débuter en prenant soin de moi, et m’offrant 2h de détente absolue à la station thermale Thermapolis.

          Pour les filles qui habitent dans le coin, vous connaissez sans doute ce centre de balnéothérapie situé à Amnéville. Pour les autres, le site regroupe plusieurs lieux : une station pour les cures thermales, la Villa Pompei avec des soins (massages, etc) et Thermapolis. Plus grand public, il est aussi plus abordable que la Villa Pompei.

© Crédit photo : Thermapolis

S’il y a bien quelque chose que je ne fais pas, c’est :

  1. Décompresser, prendre du temps pour moi, ne pas être en train de faire 25 choses à la fois.
  2. M’occuper de mon corps.

Ce corps que je n’aime pas, et qui pourtant a besoin que je m’occupe de lui, et pas que de mon visage, mais mon corps dans sa globalité. Alors pour une fois, et pour bien démarrer l’année, j’ai voulu prendre 2h pour tenter une première approche pour me réconcilier avec

© Crédit photo : Thermapolis

Comment c’est que ça se passe ?

          Après avoir payé votre entrée, direction les vestiaires. Les cabines ont deux portes, l’une pour entrer en chaussures et l’autre pour sortir pieds ou en claquettes pour accéder au bassin. Modernité oblige, on porte un badge magnétique pour la durée du forfait (2 ou 3h) qui sert aussi à bloquer magnétiquement votre casier. Un peu surprenant au début, mais c’est bien pratique, le bracelet étant en plus adaptable à tous les poignets, pas de mauvaise surprise.

          Une fois en maillot, direction la douche, obligatoire. Savonnage en règle, puis direction les pédiluves et le bassin intérieur. Rivière chauffée (j’ai oublié de regarder, mais dans les 38°C) avec un courant à 5 km/h, formidable de se laisser porter ! L’idéal est de commencer par sortir de la rivière intérieure pour accéder aux bassins extérieurs. Là le contraste entre la chaleur de l’eau et le frais de l’extérieur est une pure merveille ! (ma préférence : y aller quand il neige, c’est un pur bonheur)

          Je partage généralement mon temps en 2 et passe la moitié du temps ici (ou à l’intérieur) avant de passer aux autres activités du centre. Je profite donc des bassins extérieurs pour utiliser les buses de massages : cuisses, dorsaux, fessiers, genous…. et le col de cygne qui propulse l’eau à fort débit sur les épaules (mon préféré !) Le petit inconvénient : les gens monopolisent facilement les jets de massage, et on peut attendre assez longtemps parfois. Souvent je détourne une buse pour un autre usage (par exemple : celle des cuisses sert aussi pour les fessiers)

          Une fois les activités aquatiques finies, direction ma serviette, un petit verre d’eau à la fontaine et je fonce à la partie orientale du lieu pour enchaîner avec le hammam. J’adore ça, mais j’ai du mal à supporter la chaleur humide… Au choix : le hammam simple ou le hammam aux huiles essentielles. Génial pour les bronches, mais mon côté asthmatique ne supporte pas, et j’étouffe ! Du coup, j’essaie de rester simplement le plus longtemps possible dans la partie sans huiles essentielles. Quand j’y arrive, je ne regrette jamais : sentir son corps évacuer les toxines, transpirer, s’adoucir, se libérer de ce qui l’encrasse… est un vrai bonheur.

          Quand je n’en peux plus, direction la douche et… le bain d’eau glacée !! Le plus difficile, c’est de se forcer à rentrer dedans, et ne pas y aller sur le bout des pieds : on n’y rentre jamais dans ce cas-là. Il ne faut pas se poser de questions et y aller franco ! Et ça fait grave du bien (mais bon, faut pas déconner, je ne reste que quelques secondes en entier dedans hein !)

          Direction ensuite la partie indienne de Thermapolis, pour un petit tour au sauna :

© Crédit photo : Thermapolis

          Là, je peux y rester DES HEURES. Sérieux, j’adore le sauna ! Comme c’est sec, je peux y rester sans souci, contrairement au hammam. Un vrai délice, le calme (même quand il y a du monde), la chaleur pas trop agressive, le sec, le contact du bois, j’adore. Le temps y passe toujours trop vite d’ailleurs…

          Une fois fini, comme pour le hammam : douche et bain glacé. Avant d’aller se reposer quelques minutes pour terminer les 2h sur les marbres chauds de la salle égyptienne…

© Crédit photo : Thermapolis

J’emmène quoi avant d’y aller ?

          L’avantage : c’est assez simple de s’y préparer. Vous n’aurez pas besoin de grand chose, mais c’est selon vos envies et vos besoins bien sûr, j’y vais pour ma part au strict minimum :

  • Des vêtements amples ou faciles à enlever et enfiler : vous ne perdrez pas votre temps dans les cabines ainsi.
  • 2 serviettes : ils conseillent une spéciale pour le sauna en plus de votre serviette, je dirais surtout une pour le centre à proprement parler, et une pour s’essuyer si elle est trop mouillée pour le faire correctement pour se rhabiller.
  • Du gel douche. Il y a du savon à chaque douche, mais au cas où vous êtes sensibles par exemple (même s’il est très doux je trouve), prenez le votre.
  • Du shampoing : je ne me lave jamais les cheveux sur place, pour profiter au max (vu que ma routine capillaire est beaucoup trop longue) mais vous pouvez bien sûr le faire (sèche-cheveux et miroirs à disposition)
  • Votre déodorant, pour le rhabillage.
  • Des claquettes pour marcher dans le centre. Je n’en prends pas, c’est généralement bien propre, et je n’aime pas m’encombrer.
  • De quoi attacher les cheveux longs.
  • Du lait corporel / de la crème hydratante pour le corps et le visage si vous souhaitez vraiment le faire en vous rhabillant. J’attends toujours d’être rentrée pour le faire, histoire de ne pas perdre trop de temps.
  • Votre maillot bien sûr !
  • Une bouteille d’eau, et éventuellement un petit encas, car mine de rien, ça creuse !
Je gère comment une fois là bas ?

          Le forfait commence au tourniquet d’entrée. Les phases de déshabillage / rhabillage sont donc comprises dans le forfait : d’où le fait de ne pas s’embêter à arriver en jupe / collants / talons, sauf si vous allez vite pour vous changer. Je dirais que je perds 20 / 25 minutes en cabine, sur 2h, c’est mine de rien pas mal.

          C’est aussi pour cette raison que je ne me lave les cheveux qu »à la maison, tout comme je ne mets pas de lait corporel sur place. J’aime prendre mon temps dans les activités, donc je laisse ces étapes pour la maison. Si vous dépassez votre horaire, il vous en coutera 2,50€ la demi-heure supplémentaire – ce n’est pas la mort, mais c’est dommage, autant prendre 3h dans ce cas.

Combien ça coûte ?
  • 14€ le forfait 2h
  • 18€ le forfait 3h
  • 2,50€ la demi-heure supplémentaire

          J’avoue que j’avais oublié à quel point cela fait du bien de prendre soin de son corps dans sa globalité. J’avais oublié que c’était aussi agréable d’y aller, même seule : ne parler à personne pendant 2h et ne penser qu’à soi, cela fait un bien fou quand les autres sont notre priorité dans notre vie quotidienne. Bonne résolution 2014 : y aller plus souvent pour chouchouter ce corps blessé, et qui sait, peut-être y aller *enfin* avec mon Homme ?!

Ciracle : victoire contre les points noirs !

          S’il y a bien quelque chose que je ne supporte pas, c’est avoir des points noirs et le nez tout granuleux qui va avec ! Grâce à Sasha et son article, j’ai découvert avec bonheur les disques anti-points noirs de la marque Ciracle, et j’aime autant vous dire que ça dépote !

          Sasha, c’est un peu ma bonne fée ! C’est grâce à elle que j’ai mis les pieds dans les cosmétiques japonais, et c’est du coup à travers elle que j’ai eu pour la première fois une belle peau. Les points noirs, c’est un peu un gros problème, même si je ne fais pas une fixette là dessus, ça ne m’enchante pas non plus…

Comment c’est donc que ça se présente ?

La boite renferme des disques très fins, avec une petite pince type pince à épiler pour les prélever. La boite contient aussi un peu de produit pour que les disques restent imbibés. Pour ma part, pas de bol : le liquide s’était renversé durant le transport… Les disques sont cependant bien chargés en produits, et malgré plusieurs mois, n’ont absolument pas séchés !

Comment c’est donc que ça s’utilise ?

Il suffit de prélever un disque avec la pince, de l’étirer un peu et de le placer sur le nez. En cas de nez très encrassé, on peut même superposer deux disques (et j’avoue qu’au début je le faisais, maintenant je n’ai plus besoin que d’un seul disque en entretien) Il faut simplement veiller à ne pas laisser totalement sécher le disque, les impuretés sont plus faciles à retirer lorsque le disque est totalement sec (en général je laisse 10 à 15 minutes)

L’instant glamour !

          J’utilise un tire-comédons pour plus d’efficacité (mais je compte en changer car je n’aime pas trop la forme de celui ci) Voilà toutes les cochoncetés que j’ai récupéré avec, et je suis sûre que j’aurais pu en retirer autant si j’avais poursuivi !

          Comme j’avais oublié de faire une photo avant, j’ai pris une photo que j’avais faite visage nu pour mon maquillage brun et prune : on voit quand même que le nez est bien lisse après, moins granuleux et plus net !

          Je vous invite aussi à lire la revue de Sasha, beaucoup plus complète que la mienne ! Les nouveaux disques ont la forme du nez, et sont plus faciles à utiliser car ils ont la bonne forme. J’attends de finir les miens pour les acheter ;p

Ma note : 8/10

Les + :

  • l’efficacité !
  • la facilité d’utilisation
  • le nombre d’utilisations est important

Les – :

  • le prix peut paraître un poil élevé (mais ça dure longtemps, donc l’investissement vaut le coup)
  • la forme des anciens disques, qu’il faut étirer

Prix : 21,99$ (pour les nouveaux masques) sur Wishtrend

          L’important est bien sûr d’avoir une routine irréprochable, avec démaquillage le soir, et nettoyage matin et soir, car une peau sale = pores encrassés ! En tout cas je n’ai jamais eu cette efficacité avec des produits occidentaux, et ne regrette absolument pas ma conversion au layering japonais, et même si parfois je lui fais un peu des écarts… J’y reviens toujours !