Ma routine teint au quotidien

          24 décembre. J’avais décidé de faire un tutoriel makeup sur mon look pour la soirée de Nawel (Joyeux Nawel !) avec mon cadeau de Noël anticipé reçu quelques heures plus tôt (je ne vais pas gâcher la surprise tout de suite, j’en reparlerai) Mais vu que je me suis maquillée à l’arrache / en retard,  je n’ai pas pu prendre de photos – sans compter qu’à 19h30 sans éclairage c’est moyen. Aujourd’hui, j’ai l’estomac trop en vrac et les valises sous les yeux trop prononcées pour vous faire un remake de mon makeup, donc je vais plutôt vous proposer ma routine teint quotidienne, ou comment je fais mon teint les jours où je dois travailler !

          Je ne suis pas du matin. Des années que j’essaie, mais me lever à 6h30 reste un calvaire, rien à faire ! Du coup pour aller bosser, je vais souvent à l’essentiel pour mon maquillage. N’ayant pas toujours le temps de me maquiller les yeux (je préfère le prendre pour mon petit déjeuner), je tâche au maximum de mes capacités d’avoir un teint lumineux-pas trop dégueulasse-tasvumesvalisessouslesyeux? parce que :

  1. Les clients ne pourront pas me dire « ohlala mais vous êtes malade aujourd’hui ? » (non la tronche de zombie est naturelle, merci)
  2. C’est quand même vachement mieux pour vendre de la parapharmacie (vous feriez confiance à la vendeuse Sephora si elle était maquillée comme un pot de pein… oups, mauvais exemple, ne jamais faire confiance aux vendeuses Sephora)

 Donc la base de mon maquillage de boulot, c’est de tout miser sur le teint !

          Là, c’est vache d’important. Le truc à pas louper, déjà parce que votre peau a besoin d’hydratation, qu’elle soit sèche, mixte, grasse, mais ensuite parce que si vous voulez ressembler à quelque chose jusqu’au soir et éviter que ce que vous allez mettre dessus fasse des plaques ou donne un effet cakey (comprendre : figé, plâtré) c’est in-con-tour-na-ble.

          Depuis deux mois, j’utilise l’Effaclar Mat de La Roche Posay, qui réussit à hydrater mes joues sèches sans avoir un effet brillant / gras, et à matifier ma zone T jusqu’au soir – dixit mes clientes qui ne trouvent pas que ça brille le soir à 19h. Tant mieux ! Après, la peau vit, on aura forcément un petit peu de sébum le soir, et c’est NOR-MAL. Je ne suis pas obsédée par la matité, même si j’apprécie de pas ressembler le soir à l’emballage d’un croque-monsieur sous-vide.

          Il est également très bon en base de maquillage, même si je vais au sport entre midi et 14h à ma pause déjeuner, et malgré le cardio. Le teint ne va pas être aussi parfait que le matin, mais je trouve qu’il tient très bien et je me contente simplement de retouches poudre sur la zone T (et je redessine mes sourcils, j’aime qu’ils soient nickel, je suis maniaque du sourcil je crois…)

          Choisissez un hydratant adapté à votre type de peau, cela va sans dire. Si vous avez une peau mixte comme la mienne, l’Effaclar Mat est un coup de cœur. Si vous avez une peau sèche, n’utilisez pas un hydratant trop gras, et si c’est le cas, attendez une dizaine de minutes avant de vous maquiller que la peau ai bien absorbé la crème (sinon il vous faudra retirer l’excédent avec un mouchoir si vous voulez que le maquillage tienne correctement)

          Ma tête au naturel, c’est : rougeurs sur les joues et près des tempes, cicatrices, et boutons. Autant dire qu’il va y avoir du boulot !

          Je préfère l’application aux doigts, juste en chauffant la matière entre les bouts des doigts. Je l’applique directement après mon hydratant, vu qu’il est absorbé direct, sinon attendez qu’il soit absorbé par la peau une dizaine de minutes. Je change de temps en temps ; depuis quelques semaines (ma visite chez Dm y est pour quelque chose ;p) je suis revenue à ma BB crème Catrice en teinte 020 Rosy Beige, qui est un beige clair rosé, parfait pour mon teint, vu que les sous-teintes jaunes, ben ça me va pas, il me faut des sous-teintes rosées.

          L’étape dont je ne saurais me passer ! On est d’accord, on ne peut pas tout camoufler, et je ne suis pas une maniaque. Si j’ai un gros bouton sur la tronche…. Ben j’ai un gros bouton sur la tronche. Dans l’ensemble, je camoufle les petites rougeurs sur les joues, mes cicatrices d’acné et mes petits boutons. Certaines marques étant très prononcées, elles transparaissent toujours, et j’ai envie de dire, tant pis. J’ai arrêté de me prendre la tête avec ça : Photoshop ça n’existe pas dans la vraie vie, et je ne suis pas un mannequin de défilé à la peau de pêche et de velours.

          Le résultat est quand même net, même si ce n’est pas parfait à 100%. Mon arme préférée, depuis que je l’ai découverte ? Le correcteur Catrice Camouflage Cream en teinte 020 Light Beige. Un poil jaune, mais une fois estompé, il camoufle bien la teinte rouge/violet de mes lésions. Pour les rougeurs diffuses, je chauffe la matière du bout du doigt pour la faire « fondre » avant de l’appliquer, de façon à ce que ce soit le plus naturel et le plus discret possible. Pour les boutons et les cicatrices, je l’applique au pinceau très fin (un pinceau d’artiste n°2/0 acheté en magasin de loisirs créatifs, en poils synthétiques) pour être la plus précise possible.

Voilà donc le résultat du combo BB crème et correcteur ! On peut passer à l’étape suivante :

          Oserez-je dire indispensable ? Tout comme le camouflage des boutons, celui des cernes est o-bli-ga-toi-re. Non, mais vous avez vu ces cernes quoi ? Bon, en plus pas de bol, couchée à 4h du matin, levée assez tôt aujourd’hui, j’ai des méga poches sous les yeux, donc ça n’aide pas.

          J’utilise toujours le correcteur Catrice Camouflage Cream, mais en teinte 030 Rosy Beige. J’avais testé d’abord le 020, mais le rendu était trop jaune. Là c’est parfait. Je l’applique largement sous l’oeil, dans le creux le plus foncé, et je l’étire au ras de cil vers l’extérieur. J’en profite avec le reste de matière pour unifier la paupière mobile. Tout le monde ne fait pas comme ça, certains disent de ne l’appliquer vraiment que dans le creux du cernes mais… Je trouve que ce n’est pas assez sur moi.

          Nettement mieux non ? Je l’applique soit au pinceau concealer de chez Ebelin (acheté lors de mon shopping chez Dm) soit au doigt en chauffant bien la matière pour éviter :

  1. Que ça ne file pas dans le creux du cerne,
  2. Que ça ne fasse pas plâtreux.

         J’ai, comme beaucoup de gens, des zones plus sombres : les sillons nasogéniens, le coin externe de l’oeil… J’utilise le correcteur Light-Reflecting de Catrice, en teinte 010 Ivory (mais j’ai envie de tester la prochaine fois le 001 porcelain, je pense qu’il éclairera encore plus)

Je ne m’embête pas avec un pinceau et je fonds tout ça au doigt, avant de passer à l’étape suivante…

          J’utilise ma poudre Skin Finish transparente de chez Catrice MAIS elle est discontinuée. Heureusement, elle est remplacée par la All Matt Plus Shine, en teinte 010 Transparent ! Je ne poudre pas tout le visage, uniquement la zone T, un poil mon anti-cernes avec ce qu’il reste sur le pinceau et localement sur les imperfections que j’ai camouflé (histoire que le correcteur ne bouge pas de la journée) Ah oui, pour ça, j’utilise mon pinceau poudre Sephora qui date de la guerre (genre il est méga vieux, ça fait des années que je l’ai)

          Je ne suis pas une grosse adepte du contouring, mais effectivement, réchauffer un peu son teint, surtout en hiver où j’ai le teint très clair, ça fait nettement un petit plus. Comme souvent, j’utilise un produit Catrice ;p C’est la Sun Glow Matt Bronzing Powder, en teinte 030 Medium Bronze, pour les peaux claires. J’avais failli prendre la plus foncée, jugeant celle-ci trop claire dans l’emballage, mais comme elle est bien pigmentée, j’ai bien fait de rester sur la claire ! Je l’applique avec mon pinceau blush Sephora qui a 50 ans aussi (sérieux, je les ai depuis des années ces pinceaux) et je l’estompe souvent à la fin avec mon gros pinceau poudre, car j’ai parfois tendance à en mettre trop.

         Pour bien appliquer votre bronzer, je vous conseille ce joli tutoriel bien illustré par The Beauty Department ! J’en profite aussi pour le passer sous le menton pour gommer visuellement mon double menton.

          The presque-last touch, avant le blush ! J’utilise ma crème de jour Skin Glow que j’avais achetée en soldes chez Kiko (rappelez-vous, c’était par ici !) et que je n’avais jamais trop utilisé jusque là (ou parfois l’été en hydratant sous mon fond de teint) Je l’applique sur ces zones-là :

          Pour fondre tout ça, j’utilise le pinceau fond de teint Sephora OU mes doigts, ça dépend. Je trouve que c’est plus naturel avec le doigt, mais avec le pinceau ça brille plus. Selon mon envie donc. Pour l’appliquer, j’utilise cet autre tutoriel de The Beauty Department, à la différence que je ne le fais pas AVANT le fond de teint, parce que mon produit n’est pas assez « puissant » pour transparaître sous ma BB crème.

La touche finale, à ne pas négliger, car un beau teint est fade sans un peu de couleur ! Au choix, j’utilise :

  1. Un blush poudre (type Catrice, la teinte ici est 030 Love And Peach) que je pose avec mon pinceau poudre minérale Sephora ;
  2. Le BB Blush de l’Oréal, dont la couleur s’adapte à chaque personne.

          Le blush poudre se pose au pinceau, en partant de la pommette, vers les tempes. Comme les blushs Catrice sont très pigmentés, j’y vais toujours avec parcimonie quitte à en remettre. Le meilleur estompage est de faire des cercles de plus en plus grands, en commençant très petit (un peu comme l’eau apès avoir fait un ricochet. Oui, je suis poétique.) Le BB Blush se pose au doigt, en petit quantité et en fondant la matière en faisant des petits cercles également, en remontant de la pommette et en l’estompant vers les tempes.

Et voilà les résultats !

  • Le teint en comparaison, sans autre maquillage :

  • Le teint en comparaison, avec les sourcils faits et le mascara mis :

          J’espère que cet article vous aura plu, et que vous aurez pu apprendre quelques petites choses ! Et vous, c’est quoi votre maquillage quotidien ? Quelles astuces utilisez-vous ?

Publicités

Soleil et peau fragile : comment soigner un coup de soleil

          Malgré des origines méditerranéennes, j’ai une peau très claire, qui prend peu le soleil et qui a comme inconvénient majeur de brûler à la moindre exposition : ma peau l’été, c’est un peu « vis ma vie de rousse ! »

          Cette année j’ai eu la chance de partir près de Montpellier chez mes parents et donc de profiter de beaucoup de soleil – pour info, quand on est parti avec mon Homme, il pleuvait et faisait 8°C à 5h du matin dans notre belle Lorraine…. Le 21 juin. Joie.

          Avec ma peau qui crâme, c’est jamais sans ma crème solaire. Vu l’ensoleillement du Sud, je ne l’oublie jamais, sinon je sais que je vais me transformer en poulet rôti en 15min au soleil, c’est noté dans ma notice d’utilisation (un peu comme les Gremlins qu’on ne nourrit pas après minuit) Pour le visage, Kao Biore, ma protection fétiche, et cette année pour le corps, l’huile nutritive invisible Anthelios XL 50+ : fini sec, rendu satiné, peau hydratée et protection au top, une vraie bonne surprise.

          Mais de retour en Lorraine, j’ai eu vite fait d’oublier ma protection à chaque sortie. Résultat : un magnifique coup de soleil, ou plutôt une magnifique brûlure car j’étais rouge écarlate ! Tellement douloureux que je ne supportais même plus un t-shirt sur les épaules. Il a donc fallu sortir les grands moyens (et souffrir en attendant que ca passe….)

Sérum apaisant hydratant Avène

          Il m’avait déjà sauvé la vie à New-York où j’ai eu un cas similaire (pluie toute la semaine, le seul jour où je ne mets pas de crème solaire : canicule…) C’est LE soin apaisant ultime, hyper enrichi en eau thermale. Le soin est frais, ultra léger, pénètre instantanément. Il apaise tout de suite, et permet de calmer un peu la douleur (ne rêvons pas, avec la brûlure que j’avais, ca ne durait qu’un temps…) Si j’ai un léger coup de soleil, en une nuit il le fait disparaître. Là, il aura fallu 4-5 jours, mais pour le coup j’étais bien brûlée.

          Le petit moins : le flacon est petit (30ml) mais parce qu’à l’origine il est prévu comme soin visage, et que je l’utilise de façon détournée., forcément sur le corps, on le vide plus rapidement !

Osmosoft

          Le soin anti-brûlures à proprement parler. Je suis allergique à la Biafine, donc celle ci ne passera pas par moi ! L’Osmosoft est un gel qui fond instantanément sur la brûlure, se transformant en liquide. Effet presque glaçon, ultra apaisant, il empêche à la brûlure de s’étendre plus profond sous la peau – car oui, même si la peau ne paraît pas ou plus chaude en surface, la chaleur diffuse toujours vers l’intérieur de la peau, c’est pour cela que 3 secondes sous l’eau froide ne suffisent pas pour une petite brûlure domestique, c’est au moins 15 minutes pour empêcher la peau de continuer de crâmer à l’intérieur !

          Inconvénient : le tube que j’ai acheté est beaucoup plus petit qu’un tube de Biafine en comparaison (il existe cependant d’après le site 2 formats différents) j’ai dû en utiliser un en entier le premier jour ! (faut dire que la brûlure était étendue : les 2 épaules, les bras, le décolleté) Du coup j’ai dû en acheter deux tubes pour la semaine (j’en mettais moins les jours suivants) mais si vous trouvez le grand modèle, ce sera plus économique.

          Je les utilise donc tous les deux en alternance, toutes les heures quand je le peux le premier jour, ensuite je réduis à 3 applications/jour : ainsi plus la brûlure est superficielle, plus elle guérira vite. Le tout : être régulière et y penser ! (Mais vu la douleur que j’ai eu, je peux vous dire que j’y pensais…)

Posthelios La Roche Posay

          Ce soin après soleil est selon la marque un gel fondant relipidant. S’il a une texture crème presque baume au sortir de la pompe, il fond rapidement sur la peau, et est vite absorbé. Effet assez frais, agréable, je lui trouve un effet légèrement collant et luisant s’il fait bien chaud (genre les 35°C qu’on a eu) MAIS il a l’avantage de nourrir en profondeur la peau et donc d’éviter de peler ! Malgré mon énorme brûlure, je n’ai d’ailleurs quasiment pas pelé grâce à lui. Je l’applique le soir après tout le reste en grosse couche (peut être aussi pour ça que je colle XD) et je laisse la peau le boire.

Prix :

  • Sérum Avène (30ml) environ 20€ en pharmacie
  • Osmosoft (50g) environ 5€ en pharmacie
  • Posthelios (400ml) environ 15€ en pharmacie

(J’indique une moyenne de prix. Comme toujours, comparez les, votre pharmacie est peut être moins chère que vous le pensiez ! La mienne est plutot dans la fourchette basse des prix que je donne , notamment par rapport à certains prix sur le net)

                    Le plus important reste bien sûr de se protéger, même en ville, à chaque exposition. J’ai retenu la leçon et ne sort plus sans mon lait corps et visage Kao Biore dans le sac à main. Le sérum Avène est un incontournable de ma salle de bain et me sauve dès les premières rougeurs, et j’utilise mon Posthelios comme lait corporel en ce moment. L’Osmosoft reste aussi une valeur sûre pour toutes les brûlures ménagères…. Enfin, sauf si vous lui préférez la Biafine ;p