Ma wishlist d’anniversaire

           Je prends cette année un peu d’avance sur mon anniversaire, avant qu’on ne me pose la question fatidique : « tu veux quoi pour ton anniversaire ?! », question auquel je ne sais jamais répondre… Alors cette fois-ci, j’aurais enfin une réponse, avec des produits un peu onéreux qu’en temps normal je ne me serais pas acheté !

  1. Benefit kit lèvres et joue Feelin’ Dandy (29,00€)
  2. Nars radiant creamy concealer – teinte Vanilla (27,00€)
  3. Naked baume à lèvres ultra nourrisant – teinte Liar (19,00€)
  4. Leonor Greyl gel à l’hibiscus (18,50€)
  5. Benefit big easy perfecteur de teint – teinte Fair (38,00€)
  6. Hei Poa monoï pamplemousse (10,00€)
  7. L’huile de Leonor Greyl (33,50€)
  8. Bobbi Brown gel eyeliner – teinte Sepia Ink (23,50€)
  9. Urban Decay primer potion – teinte Sin (19,50€)
  10. Etsy palette magnétique pour ombre à paupières (12,30€)

          Et vous c’est quoi votre wishlist ? Maquillage, soin ? Dites moi les produits qui vous font rêver… histoire que j’allonge encore un peu cette wishlist durant le mois qui vient !

Publicités

Ma routine teint au quotidien

          24 décembre. J’avais décidé de faire un tutoriel makeup sur mon look pour la soirée de Nawel (Joyeux Nawel !) avec mon cadeau de Noël anticipé reçu quelques heures plus tôt (je ne vais pas gâcher la surprise tout de suite, j’en reparlerai) Mais vu que je me suis maquillée à l’arrache / en retard,  je n’ai pas pu prendre de photos – sans compter qu’à 19h30 sans éclairage c’est moyen. Aujourd’hui, j’ai l’estomac trop en vrac et les valises sous les yeux trop prononcées pour vous faire un remake de mon makeup, donc je vais plutôt vous proposer ma routine teint quotidienne, ou comment je fais mon teint les jours où je dois travailler !

          Je ne suis pas du matin. Des années que j’essaie, mais me lever à 6h30 reste un calvaire, rien à faire ! Du coup pour aller bosser, je vais souvent à l’essentiel pour mon maquillage. N’ayant pas toujours le temps de me maquiller les yeux (je préfère le prendre pour mon petit déjeuner), je tâche au maximum de mes capacités d’avoir un teint lumineux-pas trop dégueulasse-tasvumesvalisessouslesyeux? parce que :

  1. Les clients ne pourront pas me dire « ohlala mais vous êtes malade aujourd’hui ? » (non la tronche de zombie est naturelle, merci)
  2. C’est quand même vachement mieux pour vendre de la parapharmacie (vous feriez confiance à la vendeuse Sephora si elle était maquillée comme un pot de pein… oups, mauvais exemple, ne jamais faire confiance aux vendeuses Sephora)

 Donc la base de mon maquillage de boulot, c’est de tout miser sur le teint !

          Là, c’est vache d’important. Le truc à pas louper, déjà parce que votre peau a besoin d’hydratation, qu’elle soit sèche, mixte, grasse, mais ensuite parce que si vous voulez ressembler à quelque chose jusqu’au soir et éviter que ce que vous allez mettre dessus fasse des plaques ou donne un effet cakey (comprendre : figé, plâtré) c’est in-con-tour-na-ble.

          Depuis deux mois, j’utilise l’Effaclar Mat de La Roche Posay, qui réussit à hydrater mes joues sèches sans avoir un effet brillant / gras, et à matifier ma zone T jusqu’au soir – dixit mes clientes qui ne trouvent pas que ça brille le soir à 19h. Tant mieux ! Après, la peau vit, on aura forcément un petit peu de sébum le soir, et c’est NOR-MAL. Je ne suis pas obsédée par la matité, même si j’apprécie de pas ressembler le soir à l’emballage d’un croque-monsieur sous-vide.

          Il est également très bon en base de maquillage, même si je vais au sport entre midi et 14h à ma pause déjeuner, et malgré le cardio. Le teint ne va pas être aussi parfait que le matin, mais je trouve qu’il tient très bien et je me contente simplement de retouches poudre sur la zone T (et je redessine mes sourcils, j’aime qu’ils soient nickel, je suis maniaque du sourcil je crois…)

          Choisissez un hydratant adapté à votre type de peau, cela va sans dire. Si vous avez une peau mixte comme la mienne, l’Effaclar Mat est un coup de cœur. Si vous avez une peau sèche, n’utilisez pas un hydratant trop gras, et si c’est le cas, attendez une dizaine de minutes avant de vous maquiller que la peau ai bien absorbé la crème (sinon il vous faudra retirer l’excédent avec un mouchoir si vous voulez que le maquillage tienne correctement)

          Ma tête au naturel, c’est : rougeurs sur les joues et près des tempes, cicatrices, et boutons. Autant dire qu’il va y avoir du boulot !

          Je préfère l’application aux doigts, juste en chauffant la matière entre les bouts des doigts. Je l’applique directement après mon hydratant, vu qu’il est absorbé direct, sinon attendez qu’il soit absorbé par la peau une dizaine de minutes. Je change de temps en temps ; depuis quelques semaines (ma visite chez Dm y est pour quelque chose ;p) je suis revenue à ma BB crème Catrice en teinte 020 Rosy Beige, qui est un beige clair rosé, parfait pour mon teint, vu que les sous-teintes jaunes, ben ça me va pas, il me faut des sous-teintes rosées.

          L’étape dont je ne saurais me passer ! On est d’accord, on ne peut pas tout camoufler, et je ne suis pas une maniaque. Si j’ai un gros bouton sur la tronche…. Ben j’ai un gros bouton sur la tronche. Dans l’ensemble, je camoufle les petites rougeurs sur les joues, mes cicatrices d’acné et mes petits boutons. Certaines marques étant très prononcées, elles transparaissent toujours, et j’ai envie de dire, tant pis. J’ai arrêté de me prendre la tête avec ça : Photoshop ça n’existe pas dans la vraie vie, et je ne suis pas un mannequin de défilé à la peau de pêche et de velours.

          Le résultat est quand même net, même si ce n’est pas parfait à 100%. Mon arme préférée, depuis que je l’ai découverte ? Le correcteur Catrice Camouflage Cream en teinte 020 Light Beige. Un poil jaune, mais une fois estompé, il camoufle bien la teinte rouge/violet de mes lésions. Pour les rougeurs diffuses, je chauffe la matière du bout du doigt pour la faire « fondre » avant de l’appliquer, de façon à ce que ce soit le plus naturel et le plus discret possible. Pour les boutons et les cicatrices, je l’applique au pinceau très fin (un pinceau d’artiste n°2/0 acheté en magasin de loisirs créatifs, en poils synthétiques) pour être la plus précise possible.

Voilà donc le résultat du combo BB crème et correcteur ! On peut passer à l’étape suivante :

          Oserez-je dire indispensable ? Tout comme le camouflage des boutons, celui des cernes est o-bli-ga-toi-re. Non, mais vous avez vu ces cernes quoi ? Bon, en plus pas de bol, couchée à 4h du matin, levée assez tôt aujourd’hui, j’ai des méga poches sous les yeux, donc ça n’aide pas.

          J’utilise toujours le correcteur Catrice Camouflage Cream, mais en teinte 030 Rosy Beige. J’avais testé d’abord le 020, mais le rendu était trop jaune. Là c’est parfait. Je l’applique largement sous l’oeil, dans le creux le plus foncé, et je l’étire au ras de cil vers l’extérieur. J’en profite avec le reste de matière pour unifier la paupière mobile. Tout le monde ne fait pas comme ça, certains disent de ne l’appliquer vraiment que dans le creux du cernes mais… Je trouve que ce n’est pas assez sur moi.

          Nettement mieux non ? Je l’applique soit au pinceau concealer de chez Ebelin (acheté lors de mon shopping chez Dm) soit au doigt en chauffant bien la matière pour éviter :

  1. Que ça ne file pas dans le creux du cerne,
  2. Que ça ne fasse pas plâtreux.

         J’ai, comme beaucoup de gens, des zones plus sombres : les sillons nasogéniens, le coin externe de l’oeil… J’utilise le correcteur Light-Reflecting de Catrice, en teinte 010 Ivory (mais j’ai envie de tester la prochaine fois le 001 porcelain, je pense qu’il éclairera encore plus)

Je ne m’embête pas avec un pinceau et je fonds tout ça au doigt, avant de passer à l’étape suivante…

          J’utilise ma poudre Skin Finish transparente de chez Catrice MAIS elle est discontinuée. Heureusement, elle est remplacée par la All Matt Plus Shine, en teinte 010 Transparent ! Je ne poudre pas tout le visage, uniquement la zone T, un poil mon anti-cernes avec ce qu’il reste sur le pinceau et localement sur les imperfections que j’ai camouflé (histoire que le correcteur ne bouge pas de la journée) Ah oui, pour ça, j’utilise mon pinceau poudre Sephora qui date de la guerre (genre il est méga vieux, ça fait des années que je l’ai)

          Je ne suis pas une grosse adepte du contouring, mais effectivement, réchauffer un peu son teint, surtout en hiver où j’ai le teint très clair, ça fait nettement un petit plus. Comme souvent, j’utilise un produit Catrice ;p C’est la Sun Glow Matt Bronzing Powder, en teinte 030 Medium Bronze, pour les peaux claires. J’avais failli prendre la plus foncée, jugeant celle-ci trop claire dans l’emballage, mais comme elle est bien pigmentée, j’ai bien fait de rester sur la claire ! Je l’applique avec mon pinceau blush Sephora qui a 50 ans aussi (sérieux, je les ai depuis des années ces pinceaux) et je l’estompe souvent à la fin avec mon gros pinceau poudre, car j’ai parfois tendance à en mettre trop.

         Pour bien appliquer votre bronzer, je vous conseille ce joli tutoriel bien illustré par The Beauty Department ! J’en profite aussi pour le passer sous le menton pour gommer visuellement mon double menton.

          The presque-last touch, avant le blush ! J’utilise ma crème de jour Skin Glow que j’avais achetée en soldes chez Kiko (rappelez-vous, c’était par ici !) et que je n’avais jamais trop utilisé jusque là (ou parfois l’été en hydratant sous mon fond de teint) Je l’applique sur ces zones-là :

          Pour fondre tout ça, j’utilise le pinceau fond de teint Sephora OU mes doigts, ça dépend. Je trouve que c’est plus naturel avec le doigt, mais avec le pinceau ça brille plus. Selon mon envie donc. Pour l’appliquer, j’utilise cet autre tutoriel de The Beauty Department, à la différence que je ne le fais pas AVANT le fond de teint, parce que mon produit n’est pas assez « puissant » pour transparaître sous ma BB crème.

La touche finale, à ne pas négliger, car un beau teint est fade sans un peu de couleur ! Au choix, j’utilise :

  1. Un blush poudre (type Catrice, la teinte ici est 030 Love And Peach) que je pose avec mon pinceau poudre minérale Sephora ;
  2. Le BB Blush de l’Oréal, dont la couleur s’adapte à chaque personne.

          Le blush poudre se pose au pinceau, en partant de la pommette, vers les tempes. Comme les blushs Catrice sont très pigmentés, j’y vais toujours avec parcimonie quitte à en remettre. Le meilleur estompage est de faire des cercles de plus en plus grands, en commençant très petit (un peu comme l’eau apès avoir fait un ricochet. Oui, je suis poétique.) Le BB Blush se pose au doigt, en petit quantité et en fondant la matière en faisant des petits cercles également, en remontant de la pommette et en l’estompant vers les tempes.

Et voilà les résultats !

  • Le teint en comparaison, sans autre maquillage :

  • Le teint en comparaison, avec les sourcils faits et le mascara mis :

          J’espère que cet article vous aura plu, et que vous aurez pu apprendre quelques petites choses ! Et vous, c’est quoi votre maquillage quotidien ? Quelles astuces utilisez-vous ?

Epilation et maquillage pour des sourcils au poil

          J’assume ce jeu de mot débile et vais vous parler aujourd’hui de ma routine pour avoir des sourcils au top. Car autant je peux être cool sur beaucoup de choses, autant je déteste avoir des sourcils en friche ! (ce fut un calvaire de les laisser ainsi en attendant de pouvoir faire les photos ;p)

          Je suis complexée par beaucoup de choses chez moi, mais je reconnais avoir la chance d’avoir de jolis sourcils : leur ligne a quasiment peu été touchée depuis l’âge de 14 ans où j’ai commencé ma première épilation (si certaines se souviennent de ce magazine, merci à Miss Starclub, un de leur article a motivé ma mère à me laisser faire !)

          Pour épiler et mettre en beauté vos sourcils, ce que je crois est important (je ne supporte pas de ne pas les avoir maquillés, je me sens nue sinon) vous aurez besoin :

Etape 1 : les bases

          Il y a quelques règles à savoir avant de débuter avec ses sourcils. Premièrement, on n’épile que l’intérieur de sa ligne (ce qui est sur la paupière) et jamais l’extérieur de la ligne (sur le front) Il peut y avoir des exceptions bien sûr, en cas de sourcils à la Emmanuel Chain, mais dans l’ensemble mieux vaut éviter si l’on veut garder une ligne naturelle. Si vous avez comme moi un ou deux poils sur les tempes, on peut bien sûr les épiler, mais on évitera de trop toucher à sa ligne principale.

          Deuxièmement, on se regarde bien dans le miroir avant de commencer pour déterminer les points phares du sourcil, comme indiqué sur mon magnifique montage photoshop :

          On utilise un pinceau, un crayon ou une règle pour trouver ses propres lignes. Comme on peut le voir, mon arche n’est pas tout à fait alignée, mais ce n’est pas bien grave : si votre ligne est comme la mienne plutôt marquée, il vaut mieux la suivre, si elle l’est moins, on se servira de ce guide pour savoir qu’il ne faut pas épiler ni trop ni trop haut (puisqu’après le sourcil redescend)

          Troisièmement, que je ne fais pas parce que je n’ai pas besoin de retoucher ma ligne, ce n’est que de l’entretien, mais pour les noobs cela peut être utile : un crayon blanc peut vous servir à masquer les poils que vous souhaitez faire disparaître, ce qui vous permettra AVANT  d’épiler de voir si la ligne que vous allez faire vous conviendra. Si ça ne va pas : on démaquille et on recommence ! (moins risqué que de s’y lancer à l’arrache)

Etape 2 : l’épilation

          A ce stade, le but est de défricher les poils qui n’ont rien à foutre là et qui gâchent nos yeux de biche (allez, faut bien se lancer des fleurs un peu, ça fait du bien au moral) Suivez vos indications au crayon si vous l’avez utilisé, et n’épilez que les poils qui sortent de la ligne du sourcil. Il vaut mieux commencer en épilant peu, quitte à recommencer, que d’épiler trop d’un coup.

          Tout de suite, on voit plus clair !

          Vous pouvez choisir d’en rester là, ou tenter d’aller plus loin si vous vous sentez. De toute façon, à moins d’avoir beaucoup trop épilé vos sourcils par le passé, et auquel cas ils peuvent ne plus pousser, vous ne risquez pas grand chose et pour ma part je trouve que ça allège et agrandit le regard.

          On commence donc par brosser les sourcils vers le haut, et avec le petit ciseau on vient couper ce qui dépasse de la ligne. On y va doucement hein, on ne vous demande pas de vous la jouer Edward aux mains d’argents, mais juste de couper par ci, par là, ce qui dépasse.

          Une fois que c’est fait, on brosse cette fois les sourcils vers le bas et on recommence l’opération, toujours délicatement ! Je n’hésite pas à le faire en 6 ou 7 fois, pour être sûre de ne pas me louper : je coupe deux poils, je brosse, je re-coupe 2 poils, et ainsi de suite.

          Tadaaaa !!!! Vous pouvez maintenant observer votre nouveau regard, parce que oui, je n’ai pas peur des mots, s’épiler les sourcils, ça change tout !!

Etape 3 : le maquillage

          Pour certaines, il sera superflu, surtout si vous ne vous maquillez jamais. Si je ne suis pas maquillée, je ne m’en soucie pas : ils vont bien avec mon visage nu. Par contre, si vous vous maquillez, un sourcil dessiné CHANGE TOUT. Oui, tout. Il définit le visage, harmonise les traits, bref, c’est un peu selon moi incontournable, même si on se contente de crème teintée, d’un peu de blush et de mascara (bon, et d’anticernes, surtout si comme moi vous êtes toujours en train d’écrire vos articles à 1h du matin…)

          Comme annoté sur ma superbe photo pleine de cernes (ah ah), on commence par mettre la couleur la plus claire, sur l’ensemble du sourcil. On ne commence pas par contre par la tête du sourcil, qui est toujours plus claire : on fait donc le milieu, puis la queue du sourcil, et on finit par la tête avec ce qui reste sur le pinceau. Cela permet d’avoir un sourcil naturel. On finit avec un peu de couleur foncée qu’on applique sur le dernier tiers, de l’arche à la fin du sourcil, pour lui donner un peu plus de « corps ».

          C’est aussi là que vous allez tricher et étendre votre ligne de sourcil si elle est trop courte : commencer d’abord avec la couleur claire pour ne pas vous louper, et donnez un peu de volume avec la couleur plus foncée sans trop charger pour que cela reste naturel (sauf si vous vous la jouez Let me be a Drag Queen, auquel cas foncez !) Il suffit ensuite de finir avec un peu de mascara transparent pour discipliner tout ça.

          Et voilà le résultat !          Vous n’êtes bien sûres pas obligées de suivre chaque étape, libre à vous de faire en fonction de vos habitudes, votre dextérité et votre maquillage (ou son absence) Mais un sourcil redéfini et maquillé est toujours votre meilleure option pour agrandir le regard et donner 10 ans de moins ! (bon et si vous avez des cernes : 5 ans seulement. Désolée, les miracles n’existent pas !)