Ma routine pour des boucles au top

          Mes cheveux, c’était un peu une relation haine/amour…. Pendant longtemps, je n’aimais pas mes boucles, je n’aimais pas leur sécheresse, je n’aimais pas leurs frisottis. Aujourd’hui, j’assume pleinement être une Curly Girl, grâce à une routine adaptée !

          La routine, elle ne s’est bien sûr pas faite du jour au lendemain. J’ai appris, j’ai lu, j’ai testé… Et surtout j’ai compris. Parce que les cheveux bouclés demandent de l’entretien, de l’attention, et surtout de la compréhension : comprendre leur nature, leur besoin, comprendre qu’on ne peut pas en faire ce que l’on veut, qu’être une Curly Girl c’est apprendre à vivre avec les bad hair days où ils n’en font qu’à leur tête et ne sont pas aussi beaux qu’on le voudrait.

          Un cheveu bouclé, même s’il est épais comme le mien, est sec, car du fait des spirales des boucles, le sébum ne descend pas le long de la tige. Un cheveu sec donc, pas incompatible avec un cuir chevelu gras ou à pellicules – ce qui est mon cas. Le cheveu bouclé est également plus terne, car il renvoie moins bien la lumière, surtout si les écailles sont ouvertes du fait de manque de soin.

          Un cheveu bouclé va donc demander d’être nourri, mais aussi de l’hydratation, de l’hydratation, de l’hydratation ! Et surtout, deux pièges qu’il faut prendre en compte :

  • les tensioactifs : sodium laureth sulfate, sodium lauryl sulfate… ce sont des agents moussants très puissants, qui donnent la mousse au shampoing, mais en contrepartie détruisent le film protecteur du cheveu, d’où la sécheresse (imaginez vous laver avec de la lessive : je ne suis pas sûre que votre peau apprécierait….)
  • les silicones : ils gainent le cheveu, le rendent brillant et facile à coiffer MAIS sont redoutables. La plupart sont non solubles dans l’eau, par conséquent forment un film sur le cheveu, films qui s’accumulent à chaque shampoing, et asphyxient le cuir chevelu… A terme, les cheveux sont ternes, alourdis. Un excellent article sur ce site si vous voulez en savoir plus !

          Voilà l’ensemble de mes produits de soin, une routine que j’ai peaufiné sur 8 mois, et que je continue encore à améliorer (dur, dur la vie de Curly Girl ;p)

  • un avant-shampoing pour nourrir (crème ou huile)
  • mon shampoing fait maison (l’article ici !)
  • un conditionneur hydratant sans silicone
  • une crème sans rinçage nourrissante
  • un gel à l’aloe véra pour donner du corps aux boucles
  • un gel coiffant pour sceller la forme des boucles (et les faire tenir toute la semaine !)

          Depuis que j’ai découvert les bains d’huiles, je ne zappe jamais cette étape. Parfois je laisser poser l’huile toute entière la nuit, parfois quelques heures, parfois à peine 20 min… Mais même en 20 minutes, c’est une merveille pour les cheveux secs ou abimés. J’alterne mon soin Puressentiel que j’adore avec le masque avant-shampoing Jasmine Hair’oïne qui donne chez moi de très bons résultats (et moins de frisottis, comme prévu sur l’emballage !)

          Mon shampoing adoré, celui dont je vous ai déjà parlé, me sert à nettoyer le soin avant-shampoing et les résidus de produits coiffants, de pollution… J’ai récemment gardé la même base, mais ajouté quelques produits (comme de l’oléïne de karité) J’attends de voir sur plusieurs mois ce que ça donne, mais pour le moment, j’aime assez, à part le fait que le shampoing est plus fluide qu’avant…

          J’adore cette gamme, que je trouve hyper efficace, et à prix tout doux ! Le conditionneur est sans silicone, et nourrit vraiment très bien les cheveux. Je ne rince jamais totalement les cheveux après l’avoir laissé poser 5 bonnes minutes : je ne le rince qu’à 80-90% suivant le niveau d’hydratation que j’ai besoin. Cela réduit les frisottis et laisse les cheveux souples.

          Attention par contre à ne pas laisser trop de conditionneur ! Si vous avez les cheveux fins, mieux vaut le rincer totalement : cela risquerait de les alourdir. Je le fais car j’ai les cheveux très épais, et si je rince totalement, mes cheveux manquent de nutrition. D’ailleurs, si je vois que mes cheveux en ont besoin, je complète après rinçage avec une noix de crème de soin de la même gamme, que je masse dans les cheveux et qui ne se rince pas.

          Une fois que j’ai rincé mon conditionneur, je presse mes cheveux pour éliminer le plus gros de l’eau, tête en bas. Je prélève 2 doigts de gel à l’aloe véra, que je répartis dans les cheveux et je continue à froisser les cheveux en les remontant vers le crâne, jusqu’à ce qu’ils aient bien dégorgés.

          Je laisse mes cheveux quelques minutes sous une serviette en microfibre, et ensuite je scelle les boucles avec ce gel coiffant (grosso modo, je prélève 2 à 3 doigts de gel pour ma longueur de cheveux) En séchant, les boucles vont se cartonner, mais il suffit de passer sa main aux racines et de secouer délicatement les cheveux (ou de passer simplement une bonne nuit de sommeil dessus !) pour que l’effet carton disparaisse et qu’il ne reste que des boucles bien définies !

          Dans l’absolu, je sèche uniquement mes cheveux à l’air libre. Si VRAIMENT je ne peux pas faire autrement (comme par exemple si je me lave les cheveux en fin d’après-midi, car il me faut 5 bonnes heures qu’ils soient secs en hiver !) je les sèche à 60-70% et au diffuseur uniquement, tête en bas, en remontant les cheveux vers le crâne.

          Grâce à cette routine, j’ai retrouvé des cheveux en meilleure forme, même après avoir fait des mèches décolorées, et surtout, mes cheveux sont bien moins secs et sans frisottis… Enfin, ça, c’est quand le temps ne s’y mêle pas par exemple ! Mais désormais, j’affiche mes boucles sans complexe, on me complimente sur mes cheveux et à moins de les attacher, je garde de belles boucles jusqu’une semaine après mon shampoing. GO CURLY !

Publicités

Shampooing Low Poo pour cheveux bouclés

          J’ai la chance d’avoir de beaux cheveux bouclés, mais comme tous cheveux bouclés : très secs et pas toujours en très bon état, surtout que je les laisse pousser. J’ai donc entamé la quête du shampooing parfait !

          La révélation, je l’ai eu sur Internet (loué soit-il !) en découvrant le No Poo. Principe de base du livre Curly Girl de Lorraine Massey, le No Poo est destiné aux cheveux bouclés, frisés ou crépus. Son utilisation est simple : plutôt que d’utiliser un shampooing plein d’agents, certes moussants, mais surtout ultra décapants pour nos cheveux déjà secs et fragiles, on remplace son utilisation par un conditionneur sans silicones (les produits se finissant en -siloxane, -silane, -thicone, -thiconol) mais qui contient quoi qu’il arrive de légers agents tensioactifs (les agents qui font mousser, donc) très peu agressifs contrairement aux shampooings (on évite ainsi par exemple le sodium laureth sulfate)

          Après quelques utilisations du No Poo, j’étais un peu mitigée car je ne trouvais pas de conditionneur me convenant, et surtout : la mousse me manquait ! J’ai donc quelque peu transgressé le principe de base et applique donc le Low Poo. J’utilise donc un shampooing que je fais moi même en utilisant une base lavante très douce, sans sodium laureth sulfate ou tout produit apparenté. J’y ajoute des huiles essentielles et des composants pour hydrater mes cheveux secs !

Recette du shampooing Low Poo

  • 50ml de base lavante bio
  • 1.2ml de céramides végétales (3%)
  • 1ml (23 gttes) de provitamine B5 (2%)
  • 1.5ml de silicone végétal (3%)
  • 5 gttes d’huile essentielle de tea tree
  • 5 gttes d’huile essentielle de lavande vraie
  • 5 gttes d’huile essentielle d’ylang-ylang

          Je réalise en général deux à trois fois la quantité indiquée, maintenant que j’ai trouvé une formule qui me convient (je faisais des essais sur 50ml au début pour tester mes recettes) Attention aux huiles essentielles, ne pas en mettre trop, car elles diminuent la viscosité de la base lavante : le shampooing est donc plutôt fluide.

          La base lavante est 100% d’origine naturelle, sans parfum, sans colorant, sans tensioactif ni conservateur agressif (sans sodium lauryl sulfate (SLS), sans sodium laureth sulfate (SLES), sans ammonium lauryl sulfate, sans paraben, sans dérivé éthoxylé, sans silicone…) C’est une base lavante ultra-douce, adaptée à tous types de peaux, même sèches, délicates et sensibles, et donc aussi pour tous les types de cheveux. Elle peut être utilisée pure ou agrémentée d’actifs et huiles essentielles adaptés, et elle est enrichie en glycérine et en hydrolats BIO de Rose, Verveine et Tilleul. La mousse est fine, onctueuse et douce, facilement rinçable, même si je trouve qu’elle mousse moins avec mon mélange d’huiles essentielles si je n’ai pas le cheveu bien mouillé (vraiment pas grave ceci dit)

          Les céramides végétales sont réparatrices. Elles lissent les écailles du cheveu, donnent un toucher doux et soyeux, tout en augmentant la résistance des cheveux. Elles gainent les cheveux, les rendent plus brillants et plus faciles à coiffer, les protègent des dommages dûs aux colorations, aux permanentes, aux traitements défrisants ou au fer à lisser. Elles maintiennent aussi la bonne hydratation du cuir chevelu et prévient l’apparition de démangeaisons et pellicules. Les céramides végétales sont parfaites pour les cheveux colorés, décolorés, méchés, permanentés, défrisés, crépus ou bouclés, secs et déshydratés, ternes, cassants….

          La provitamine B5 (ou panthénol) répare et fortifie le cheveu de la pointe à la racine. Elle gaine les cheveux, les rend plus forts, plus brillants et plus faciles à coiffer, sans les graisser ni les alourdir. La provitamine B5 est particulièrement adaptée aux cheveux cassants ou abîmés et aux pointes fourchues.

          Le silicone végétal n’a pas les inconvénients des silicones chimiques. Il joue le rôle de véritable conditionneur naturel, en lissant et gainant le cheveu. Il lisse la fibre capillaire et en resserre les écailles, renforce le cheveu grâce à sa richesse en minéraux essentiels (calcium, magnésium, manganèse, zinc) et facilite le coiffage en gainant et lissant le cheveu sans laisser de résidus.

          L’huile essentielle de tea tree apaise le cuir chevelu et limite les pellicules (c’est un problème que j’ai, vous pouvez zapper cette huile ou la remplacer selon la nature de vos cheveux) notamment par son action antifongique, utile lors de dermite séborrhéique (liée au stress)

          L’huile essentielle de lavande permet de calmer également le cuir chevelu en synergie avec le tea tree, d’apaiser le stress, et a des propriétés nettoyantes (utile en pulvérisateur avec de l’eau distillée le matin pour rafraîchir vos boucles !)

          L’huile essentielle d’ylang-ylang régénère les cheveux abîmés. Elle est hydratante et embellit le cheveu.

          Je vous suggère si cela vous intéresse de cliquer sur chaque composant, vous serez redirigés vers la fiche technique de chaque produit.

          Je les commande chez Aroma Zone, où les prix sont très corrects, les produits top, les fiches techniques et les fiches conseils très bien faites (et gratuites) la livraison rapide et soignée. Vous y trouverez aussi plein de recettes à essayer, de conseils d’utilisation, etc Un site où je me fournis régulièrement et que je consulte encore plus souvent !

Prix : l’investissement de départ est de 30€ pour 250ml de base lavante, sachant qu’il suffit ensuite de ne racheter que ce qu’il manque (les huiles essentielles vous dureront une demi vie au moins !) Pour ma part, j’ai racheté en 6 mois 2 flacons de 250ml de base lavante (4,50€ les 250ml) et 1 fois des céramides végétales au bout des 6 mois (3,90€ les 10ml) à raison d’un shampooing par semaine.

          Cela fait donc 6 mois que je n’utilise plus aucun shampooing du commerce, même achetés chez des coiffeurs ou en milieu pro (et oui, ce ne sont pas les mêmes pour vous que pour les coiffeurs !) et je ne reviendrai pour rien au monde en arrière : j’ai désormais des cheveux beaucoup mieux hydratés, moins abimés, les boucles sont bien mieux définies et je n’ai plus honte de les laisser libres, alors que jusque là je les attachais presque tout le temps ! Une seule chose à dire… GO CURLY !!